Dans le bain au Japon : pourquoi , où et comment ?

 

Rituel du bain japonais

 

Vu de notre petit monde occidentalles us et coutumes japonaises  nous paraissent souvent « étranges ». Dans un précédent article, j’ai évoqué les délices du mariage à la japonaise.  Aujourd’hui, je me suis intéressée aux soins du corps et plus précisément à l’art du bain au Japon.

Je sais, vous poubain au Japonrriez aller au Japon non pour vous y baigner mais plutôt pour y admirer des murs peints. Mais là n’est pas le sujet du jour.

Il est fréquent de considérer les Japonais comme obsédés par la propreté et répugnés par les odeurs corporelles (les leurs et celles d’autrui). Le rituel du bain est très important. Vous le savez déjà, au Japon, il est nécessaire de se laver avant et après le bain, jamais dedans.

Une remarque fréquente des Japonais face aux bains occidentaux reste : « Quoi, vous macérez dans votre crasse ? »

Si au Japon, on se lave avant, (savonnage et brossage à l’extérieur du bain), c’est parce que le bain ne sert pas à se nettoyer. Ou du moins, pas physiquement. C’est, avant tout, un espace de détente où s’alléger de la pesanteur ordinaire, du quotidien.

C’est un espace de confort et de régénération. On laisse ses soucis se dissoudre dans l’eau, qu’ils soient personnels, familiaux ou professionnels ou tout à la fois.salle de bain au Japon

Selon le bouddhisme, le bain éloigne sept maladies et procure sept bienfaits. Si vous êtes au Japon, impossible de ne pas céder au charme d’un onsen, source naturelle d’eau très chaude d’origine volcanique.

Peu importe  où vous vous trouviez au Japon,  un onsen n’est jamais loin.

Une des activités les plus prisées des Japonais reste les séjours courts pour profiter des bienfaits minéraux de ces sources, de préférence en logeant dans un ryokan (auberge traditionnelle).

Les ryokans et leurs charmes feront l’objet d’un prochain article.

Le luxe absolu et, pour moi l’ultime, restera le onsen en plein air ou rotenburo. Au onsen, dans le rotenburo, le baryokan japonin extérieur, souvent à ciel ouvert – parfois en pierre, parfois en bois de cèdre japonais – au cœur de la nature, on offre son corps à la Nature, on redevient animiste, on s’envole en songe. On contemple la nuit, on parle avec les étoiles.

L’hiver, à flanc de montagne, bien au chaud dans l’eau, on regarde danser la neige, on se sent poète, on paresse,  on écoute le vent, on s’abandonne.

Des bains extérieurs sont souvent disponibles à l’abri des regards dans beaucoup de stations thermales. Ils sont souvent séparés pour les hommes et pour les femmes (signalés par un rideau bleu pour les hommes et rouge pour les femmes).

Il est aussi possible de trouver des bains mixtes, ou kon-yoku.

Dans ce dernier cas, la pudeur exige de s’envelopper d’une serviette (autour de la taille pour les hommes, buste complet  pour les femmes).singes au bain

Différentes sortes de bains existent : eau glacée, bain extérieur, voire bain électrique (très prisé des japonais. Non, je ne délire pas).

C’est ainsi, de onsen en onsen que se dessine la carte d’un autre Japon. Pas besoin d’aller loin.

Le onsen de Kusatsu, l’un des préférés des Japonais, se trouve dans la préfecture de Gunma, non loin de Tokyo.

Laissez-vous tenter par l’expérience du onsen lors d’une visite au mont Fuji : la région de Fuji-Hakone en regorge.

bain au JaponVous êtes fan de manga et dessins animés japonais ? Dogo Onsen s’impose à vous.

Le bain municipal de Matsuyama sur l’île de Shikoku a servi de modèle à la maison de bains du film « Le voyage de Chihiro », de Hayao Miyazaki.

On dit que ce bain serait le plus ancien onsen du Japon.

 

Qui pourrait ne pas apprécier les délices du bain japonais ? Peut-être les amateurs de douches froides et les personnes pressées.

En effet, les japonais apprécient les bains brulants et longs.

De plus, pour eux, un bain rapide reste suspect : « vous baignez-vous comme les corbeaux ? »

Si vous utilisez des sento (bains publics), vous porterez un yakata (kimono de bains), rabattu du côté gauche vers le droit (il est porté rabattu du côté droit vers le côté gauche  lors des funérailles).

 bain japon

Règles à respecter pour fréquenter les bains publics japonais

 

1-      En entrant : 

enlevez vos chaussures et allez payer votre entrée au guichet. Si vous n’avez pas de serviette de bain, il est souvent possible d’en louer une.

2–      Dirigez-vous  :

vers votre vestiaire. Non, pas celui-là. Il est réservé aux hommes. Comment puis-je le savoir ? C’est écrit dessus.

Comme je suis gentille, je vous rappelle les signes cabalistiques à reconnaître :男 homme, 夫 femme. Ne vous trompez plus. La prononciation ? Homme « otoko », Femme « fujin ».

 3-      Déposez  : 

toutes vos affaires dans un casier et votre pudeur avec. Vous ne conservez sur vous que la petite serviette qui vous a été confiée.

4-      Lavez-vous. Mieux que ça ! : 

Frottez, savonnez, rincez et recommencez. Etrillez-vous comme jamais. Surtout si votre dernière douche date, voyage oblige.

Le bain est commun. Il est donc nécessaire d’être très propre pour y pénétrer. Usez savon et shampoing. Ne négligez aucun centimètre carré de votre corps. Souvent, vous trouverez de petits tabourets en bois pour vous asseoir et vous frictionner plus facilement.

5–      Séchez-vous avec soin.

Il serait très impoli de conserver par inadvertance un soupçon de savon sur votre peau.

Ca y est, vous pouvez pénétrer dans le bain.

6-      Malheureux !

Pas en sautant dedans !  Je vous ai dit que le bain était très chaud, entre 39 et 42°C, soit très chaud pour des personnes non habituées. Entrez lentement dans le bain, et une fois installé, ne bougez plus ou presque. Votre cœur va travailler plus que d’habitude. Si vous voyez des papillons flotter devant vos yeux, sortez du bain avant de vous évanouir. Sauf si c’est l’hiver et que vous admirez la chute des flocons de neige.

7–      Vous pouvez plier

la serviette et la mettre sur votre tête, puis vous en servir de temps à autre pour éponger votre visage.

8-      Après quelques minutes de trempage,

vous pouvez sortir du bain et vous asseoir sur le bord en contemplant la nature ou allez-vous rafraîchir avec une petite douche.

9-      Amateur de sensations épidermiques ?

Frottez-vous avec des pierres ponces, des éponges métalliques ou d’autres accessoires de grattage, du haut en bas, de bas en haut. Répétez les mouvements, les pressions, les frictions, du sommet de votre cuir chevelu aux ongles de vos orteils, encore et encore.  Puis retournez dans le bain. Vous pouvez répéter cette opération autant de fois que vous le désirez.

10-   Fin de la baignade ?

Pensez à vous essuyer avec la serviette bien essorée.

bain

Plusieurs sites (en anglais) proposent des présentations détaillées de « onsen » et permettent des réservations en ligne :

 

Le bain chaud à la japonaise produit une relaxation une relaxation assez incroyable dont je suis une grande fan. D

e plus, les éléments minéraux présents dans l’eau vous revitalisent en profondeur. Je crois qu’il n’existe pas de meilleure expérience à vivre dans ce domaine.

Enfin, si au dernier moment, juste avant de quitter le Japon pour une autre destination, vous souhaitez encore vous plonger dans un bain, l’aéroport international Centrair (près de Nagoya) propose un grand bain panoramique (http://www.centrair.jp/en/), avec vue sur les pistes d’atterrissage !

C’est le moment ou jamais de vous plonger dans le bain !

 

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Les avez-vous testés ? Si oui, quel est votre préféré ?

 

Bon bain, bon voyage et bonne route

mots clés ayant permis aux internautes de trouver cet article:

  • bain au japon
  • lart du bain au japon serviettes

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :