Nouvelle Zélande : les Z’aventures de Senior et Seniorette CAPE REINGA

Nouvelle Zélande : les Z’aventures de Senior et Seniorette

au Cape Reinga

Saison 1 épisode 2 

Nous vous avons laissé à quelques kilomètres de l’extrême Nord de la Nouvelle Zélande. Ce matin, de bonne heure, nous enfilons la longue distance qui sépare notre lieu de résidence et Cape Reinga, soit 210 kms et plus de trois heures de route.

Pmoutons au Cape Reingaremier Conseil : quand vous voyagez en Nouvelle Zélande, oubliez vos représentations. Comptez en heures et non en kilomètres. Les routes sont bien plus étroites qu’en France et pas d’autoroutes comme on les conçoit en France. Il n’est pas rare d’y croiser des cyclistes chargés de lourds bagages et des troupeaux de moutons !

Nous chargeons au passage un jeune auto-stoppeur allemand parlant très bien anglais, bien mieux que nous. Il est en Nouvelle Zélande depuis plus d’un mois, passé dans la région d’Auckland, et part faire du woofing dans l’extrême Nord.

Deuxième Conseil : ne soyez pas étonné de la nationalité de vos compagnons de voyage. Lors de chaque visite où vous ne serez pas seul, il y aura des Allemands. Aimant voyager, découvrir d’autres cultures et vraiment agréables à côtoyer.

Le Cape Reinga ? Pour moi, un plaisir plus intellectuel que physique. Pour Senior, l’inverse. La rencontre des deux mers, celle de Tasmanie et l’Océan Pacifique l’émeut. Seniorette, en brave touriste, regarde, se dit « tout ça pour ça ! » et repart un brin déçue.

Rencontre des deux mers à Cape Reinga

Quelques kilomètres sur le chemin du retour et voilà la vraie belle surprise : les dunes de sable géantes. Si vous aimez le surf, venez avec votre planche, vous allez vous régaler. Si vous n’en possédez pas, pas de souci, vous pourrez toujours en louer une sur place. Demandez « une planche rapide » et appréciez ce moment unique : surfez sur des dunes de sable.

DSC06584

 

Dernier Conseil : fermez bien la bouche quand vous surfez. Le lieu est surprenant et  impressionnant. Un superbe souvenir. Marchez à votre guise, découvrez les structures faites de sable et taillées par le vent et pensez qu’il y a toujours une dune plus haute encore à grimper… Elles sont vraiment immenses au point qu’on change réellement d’environnement quand on s’y promène, précise Senior.

Regardez bien en haut de l'image les personnes attendant avec leurs planches de surf pour la descente

Regardez bien en haut de l’image les personnes attendant avec leurs planches de surf pour la descente

Le lendemain, Senior, inquiet pour la pression des pneus (quelle est la norme pour un pareil tank ?), demande l’arrêt technique dans une station-service. Et comme ni l’un ni l’autre ne comprenons le fonctionnement de l’appareil à air, Senior alpague la première Kiwi venue (oui, toujours une femme…) pour demander des explications. Madame Kiwi regarde, part se renseigner, revient et exécute le boulot pneu par pneu avec le sourire et une gentillesse incroyable. Gentillesse des Néo-Zélandais non usurpée ? Je crains que non.

Laissons le mot de la fin à Senior :

Être au cap Reinga, c’est marcher sur le doigt qui pointe la limite sud où l’on voit la longue et puissante houle du vaste Pacifique surprise par la force de sa rebelle voisine, la Mer de Tasmanie. Que peut-on attendre de plus quand ce doigt des antipodes a inspiré les rêves des découvreurs, se dessine en criques pour boucaniers, est couvert d’une végétation où s’imagine tant la douceur d’un paradis perdu que la rudesse de la préhistoire et cache de surcroît à sa racine l’étrange et surprenante diversité néo-zélandaise par un domaine inattendu de dunes.

Prochain épisode : Péninsule de Coromandel et de jolies photos et des explications et plus encore…

Alors, séduits par l’extrême nord de la Nouvelle Zélande, l’endroit où les températures sont les plus élevées du pays ? N’hésitez pas à laisser vos commentaires, vos remarques pour améliorer nos articles, ce que vous avez aimé ou moins aimé et votre souvenir le plus marquant du lieu dont nous vous parlons.

smiley

Pensez à cliquer sur « J’aime », à nous suivre sur Facebook, Twitter et Google+

et à partager l’article si vous l’avez apprécié.

Ce petit geste est gratuit pour vous et gratifiant pour nous.

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :