Balade au Japon : Fukui, vous connaissez ? C’est parti !

Partons au Japon :

Fukui, vous connaissez ?

b

Après vous avoir entraîné à la découverte de Niigata la semaine dernière, nous voilà en chemin pour la préfecture de Fukui, toujours au Nord de Tokyo, une région qui a provoqué un joli coup de cœur. Considérez donc que cet article n’est qu’une approche puisque nous y retournerons un peu plus longuement dans quelques mois, je l’espère.

Fukui

Comme écrit ci-dessus, partons pour la région de Fukui, située à environ 300 kilomètres au Nord-Ouest de Tokyo. Cette région est évidemment facilement accessible par le train, le fameux Shinkansen dont je vous ai parlé la semaine dernière.

Infos générales

Bien que cette région soit aussi impliquée dans la culture du riz, elle est aussi connue pour ses paysages superbes, son littoral déchiqueté et ses onsens. Et pour la partie industrielle, on peut parler de sa réputation en matières de montures de lunettes et de sa pêche aux crabes gigantesques. Difficile d’être au japon sans évoquer sa gastronomie. Mais nous y consacrerons un article entier, promis !

 

Awara onsen 

Ici, je vous parle de ma plus belle expérience en terme de découverte nippone. J’y ai dormi pour la première fois sur un tatami, dans une chambre traditionnelle japonaise avec vue sur un jardin arboré. Bien sur, j’ai profité de l’expérience du onsen en plein air. imaginez un peu : la nuit est sur sa fin et la neige tombe paresseusement sur la ville. vous, nu(e) dans un bain bouillonnant à plus de 45°, vous admirez le paysage, vous ressentez la détente de vos muscles, vous vous amusez des sensations créées par les cristaux de neige fondant avec douceur sur votre peau chaude. Un régal. A renouveler chaque fois que c’est possible. Vraiment , un de mes plus beaux souvenirs.

Une petite visite vidéo de ma chambre si vous le souhaitez par ici :

Autre attrait de cet hôtel : le repas. J’y ai dégusté, en vêtements traditionnels, un repas raffiné, excellent, délicat (et trop copieux pour ma capacité stomacale, je l’avoue) accompagné d’un saké d’excellente facture et de la conversation de notre hôte, polyglotte, cultivé et charmant.

Tojinbo ou le coin des suicidés

Falaise de bord de mer déchiquetée par les éléments, plutôt furieux le jour où je l’ai découverte. Pluie, vent et froidure étaient de la partie et plutôt en forme à mon grand regret. Ce panorama spectaculaire incite, selon les aléas économiques japonais, un nombre certains de candidats à la destination finale. L’endroit est beau et il est dommage de ne l’apprécier que pour y raccourcir sa vie.

4

Coin légende : 

Un moine local, demi-dieu selon certains, vantard, soiffard et coureur de jupons agaçait tant ses condisciples qu’après une nuit de banquet et donc de beuverie, il fut décidé de le jeter à la mer. Le futur suicidé se rendit compte -un peu tard- de la situation et sa dernière colère fut telle qu’elle créa les impressionnantes falaises du lieu. Certains disent que le mauvais temps récurrent sur ce site indique la colère toujours vive de  Tojinbo.

Un temple pour la route : Eiheji-temple

5

Tout au long de votre route, vous trouverez des temples plus ou moins grands, plus ou moins connus, plus ou moins beaux. J’ai une tendresse pour chacun d’entre eux, grands ou petits, célèbres ou inconnus, témoins qu’ils sont de la vie passée et à venir. Et comme des photos parlent plus que des mots, voici quelques images de ce très beau temple de la région de Fukui. J’y ai assisté, par hasard, à une cérémonie de mémoire pour les défunts. Elles sont célébrées de manière régulière 3 ans après le décès, puis 7 ans -10 ans – 13 ans- 17 ans…

e c d

Si vous visitez un temple, pensez à des chaussures faciles à ôter. On vous prêtera souvent des sandales (assez glissantes). Et prenez des chaussettes si vous visitez l’hiver comme moi. Mes petits petons étaient frigorifiés en fin de visite.

Les petits papiers

Cette région est célèbre pour ses fabriques de pâte à papier artisanale washi, reconnu patrimoine immatériel de l’Unesco. Comme le sujet me parait complexe, voici le lien pour plus d’infos. Tout y est expliqué de façon claire. et si vous êtes tenté de l’expérimenter lors d’un séjour dans cette région, ne vous gênez pas. N’oubliez pas, vous serez reçu comme un Dieu. A vous de vous comporter comme tel.

Plus que la fabrication en soi du papier, art délicat s’il en est, j’ai été impressionnée par ce que devenait le produit fini, par les origamis réalisés, les boîtes décoratives, les paravents et tout ce que l’esprit japonais a pu imaginer confectionner avec cette matière. Ingénieux et esthétique.

1

 

 

Conclusion provisoire

Et voilà, c’est fini pour cette semaine. Qu’avez-vous pensé de cette petite balade dans la région de Fukui ? Moi, je sais que je vais y retourner. Car je n’ai pas eu le temps pour visiter… une foule de lieux et finir ma cure de onsen.

Les photos vous donnent-elles envie de vous y rendre ?

Pensez à nous laisser vos commentaires, vos remarques pour améliorer nos articles, ce que vous avez aimé ou moins aimé.

Et dîtes-nous si cet article vous donne envie d’y aller. Merci à vous !

smiley

Pensez à cliquer sur “J’aime”, à nous suivre sur Facebook, Twitter et Google+

et à partager l’article.

Ce petit geste est gratuit pour vous et gratifiant pour nous.

2 comments

  • Piriz-Ruiz Luc et Marie

    Sympathique reportage qui donne envie de partir
    au Japon…. D’ailleurs c’est prévu pour l’automne 2018…. Un second voyage car quand on a goûté aux merveilles du pays du soleil levant, on n’a qu’une idée en tête … Y retourner ! Merci pour votre reportage

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :