De Pontivy à Josselin

Josselin

5 ème étape de la Vélodyssée

Y parvenir

Vive la SNCF. Des trains y parviennent de toute la France. Pour les franciliens en TGV depuis Paris Montparnasse, direction Rennes. Un autocar vous emmène ensuite jusqu’à Pontivy si vous décidez de commencer votre balade à vélo ici. Comme toujours, vélo avec réservation  et sous housse.

Pontivy

Je vous en ai beaucoup parlé lors de l’article précédent que je vous invite à lire si ce n’est pas déjà fait. Car il serait dommage de quitter Pontivy sans la visiter ni apprendre un peu de son histoire. Et puis peu de villes peuvent se vanter d’avoir été NapoléonVille !

Mais maintenant nous quittons cette cité médiévale et napoléonienne en direction de Josselin.

Attention

Ne vous trompez pas de départ. Plusieurs canaux et donc plusieurs voies vertes se rejoignent à Pontivy. Pour vous éviter mes atermoiements, en venant du centre-ville, longez le canal principal sur la droite. Et c’est parti pour une journée tranquille avec tout de même quelques dénivelés pour muscler vos ischio-jambiers.

 

Incontournables

Si vous craignez de vous ennuyer, comptez les écluses d’ici à votre arrivée à Josselin. Il y en a 54 ! Rien que ça !

Entre Pontivy et Saint-Gérand, deux échelles d’écluses fleuries se succèdent. Avec un peu de chance, comme d’autres cyclotouristes, vous pourrez y admirer le passage des bateaux de plaisance. Ce peut être le temps d’une vraie pause, vue la lenteur de l’opération. Et l’occasion d’échanger avec d’autres cyclistes, ou des plaisanciers.

Si compter les écluses vous lassent ou si vous ne savez plus si vous venez de passer la troisième ou la cinquième, pourquoi ne pas vous échapper du tracé quasi rectiligne le temps d’une visite ou deux ? Et ne pas rater la ville de Rohan et surtout sa histoire à quelques kilomètres de Pontivy.

Point culture

La dynastie des Rohan a été puissante. Mais les guerres successives  en Bretagne vont accélérer son déclin : guerre de succession au trône du Duché, guerre d’Indépendance bretonne, guerre de la Ligue, guerres de religion… En 1594, le dernier assaut aura raison du château, pour le plus grand bonheur de la population. Les matériaux de l’ancien château serviront pour construire des ponts, des halles, des chapelles, des hangars, des greniers, des quais …

Même l’Abbaye de Timadeuc à quelques kilomètres de là (en bord de la Vélodyssée) appréciera grandement les pierres taillées du château.

D’ailleurs, vous n’avez que 800 m de grimpette pour aller admirer de près cette abbaye. Envie de claquer quelques piécettes ? Vous pouvez vous fournir en pâtes de fruits, en fromages et en CD de chants grégoriens. Eh oui !

Sinon, vous pouvez passer votre route et continuer d’écluse en écluse (avec crème solaire indispensable et casquette en été. Pensez à boire régulièrement, de l’eau.

Visites incontournables

L’abbaye de Timadeuc pour les pâtes de fruits, fromages et CD de chants grégoriens  et parce que les bâtiments sont beaux,

Rohan pour son Histoire et voir ce qui reste du château original.

Et surtout la ville de Josselin en fin de parcours.

Josselin

Dès l’arrivée sur la ville, vous allez en prendre plein les yeux car la Vélodyssée passe au pied du château. La vue est impressionnante. Labellisée Petite Cité de Caractère, ayant obtenue 4 fleurs en tant que ville fleurie, on peut déjà penser que Josselin mérite une pause.

Josselin

Pour mieux vivre l’expérience, je vous conseille de prendre un hébergement dans la vieille ville.  Quel plaisir de baguenauder dans cette charmante cité médiévale. Si vous découvrez cette ville au hasard d’une balade en voiture, de grands parkings sont prévus en bordure de vieille ville et ce, gratuitement. Un circuit d’interprétation  avec explications et commentaires a été installé dans la ville, pour le plus grand plaisir des touristes désireux de comprendre l’histoire de cette ville et ce de manière simple et ludique.

Si la ville a subi des attaques importantes au fil des siècles et des guerres de Bretagne, le patrimoine restant vaut le déplacement. Le château se visite avec guide. Il reste un témoignage incontournable de château-fort d’époque féodale, apparenté aux Rohan de Pontivy.

Une petite anecdote à savourer pour la route

Connaissez-vous les Aboyeuses de Josselin ? Les aboyeuses de Josselin étaient des femmes qui entraient en transe lors du pèlerinage de Notre-Dame du Roncier à Josselin. Les sons produits pendant leurs crises évoquant des aboiements sont à l’origine de cette appellation.

Selon la légende, en 808 un paysan découvre une statue de la Vierge dans un champ près de Josselin. La statue provoque la guérison de sa fille aveugle, puis d’autres personnes. Notre-Dame du Roncier devint vite célèbre. Au XVIIe siècle, le pèlerinage attire des milliers de pèlerins le jour de la Pentecôte. En 1728 des enfants de Camors, situé à une cinquantaine de kilomètres de Josselin sont victimes d’un mal étrange : ils aboient comme des chiens. Ils sont guéris, puis d’autres personnes, des femmes principalement « en proie à de curieuses crises de folie, la bouche écumant, les yeux à demi-fermés, émettant des râles ressemblant à des aboiements de chien ».

De nos jours le “pardon des aboyeuses” reste fréquenté, mais les autorités religieuses l’ont déplacé au 8 septembre.

Incontournable dans Josselin

Ne quittez pas cette ville sans visiter ses artisans d’art et plus particulièrement l’espace Zen, dans le haut du faubourg médiéval. Vous y rencontrerez un sculpteur atypique, bienveillant et chaleureux, qui échange avec les curieux comme avec les acheteurs. Ses sculptures sont uniques, atypiques et magnifiques. Son échoppe m’a donné la sensation d’être à l’intérieur d’un de mes rêves. Oui, mes rêves sont particuliers, je le reconnais. N’hésitez à descendre à l’étage inférieur de la boutique.

I est à souhaiter que les confinements n’auront pas trop d’effets délégataires sur l’équilibre de cette charmante ville qui, sans emphase, a su allier tourisme, préservation du patrimoine et vie citadine.

Puis sortez de la vieille ville, traversez le canal et admirez la vue sur le château depuis l’autre rive, le temps d’un café ou plus si affinités.

Où manger à Josselin

Les ruelles débordent de crêperies diverses et variées, de brasseries mais aussi de petits restaurants. Comme pédaler creuse l’estomac, l’envie d’une paella s’est précisée et nous avons élu le restaurant le Prieuré de Clisson, situé juste en face de l’office du tourisme local. Nous nous sommes régalés comme jamais ! Arrivez tôt ou réservez, l’endroit se remplit vite.

Conclusion provisoire

Et voilà encore une belle journée, avec de très belles découvertes. Si vous connaissez Josselin et si vous pensez qu’un autre lieu mérite la visite, pensez à le noter dans les commentaires. La prochaine fois, nous partirons de Josselin pour atteindre le pont d’Oust avec une escapade incontournable à Rochefort en Terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.