Martinique, terre de randonnées : est-ce crédible ?

seniors en randonnées

Les randonneurs du monde entier se donnent rendez vous sur diverses îles : La Réunion, la Guadeloupe, la Martinique… la Martinique, vraiment. Quand on aime les randonnées en pleine nature, peut-on venir sur cette île dans l’espoir de longues balades sportives accompagnées de paysages réjouissants ? Vérifions donc si

Martinique, terre de randonnées

Je l’avoue. Malgré mes voyages, je reste parfois nulle en géographie. Mes amis voyageurs ayant eu le plaisir de voyager aux Antilles m’ont toujours seriné : Guadeloupe=magnifiques paysages, Martinique=plages de rêve. Donc, j’ai visité la Guadeloupe où j’ai pu vérifier que oui, cette île se prêtait aux randonnées, (à distance des averses car le sol peut devenir rapidement boueux et glissant)que oui, les paysages y étaient somptueux tant Basse-Terre pour l’intérieur où le dénivelé est toujours au rendez-vous que Grande-Terre pour le littoral où alternent criques et plages sauvages. Donc, mon petit cerveau a imaginé la Martinique comme une île quasi-plate, un peu dans l’esprit atoll corallien. Et j’ai envisagé louer un vélo, non deux vélos. Ne riez pas, j’ai très sérieusement cherché des loueurs de cycle sur les pages jaunes. Bizarre. Ils sont inexistants. Et nous sommes arrivés sur cette île…

De l’avion, déjà, vous me direz que l’on a une certaine idée du relief de l’île. Sauf, bien sûr si vous arrivez vers 3h du matin (oui, retard…) comme nous. Comment vous dire ma stupéfaction devant le paysage qui s’est offert (gratos) à mes yeux le lendemain ? Grandiose, beau, fabuleux et tutti quanti. Monsieur Senior, interrogé, m’a répondu : c’est une île volcanique. Pourquoi croyais-tu que …? Elle me paraît modeler sous un même relief apaisé, les vivacités abruptes de Basse-Terre  et les faibles ondulations de Haute-Terre à la Guadeloupe

Les randonnées, en Martinique, il y en a pour tous les goûts, pour les familles avec bambins, pour les seniors avec déambulateurs, pour les promeneurs, pour les sportifs… Pour avoir une idée assez juste des randonnées possibles, de leur durée et du niveau physique nécessaire, je vous conseille la revue la Choubouloute. Réactualisée chaque année, elle est gratuite et distribuée dans les offices de tourisme, les bars, les restaurants…

Je vais vous parler des incontournables, des plus belles, des plus impressionnantes, des plus pittoresques et des plus reposantes.

  • Le canal des esclaves ou Canal Beauregard : randonnée facile de 4 heures au départ de Fonds Saint Denis (dans le centre de l’île). Facile car le dénivelé est faible mais elle est déconseillée aux personnes sujettes au vertige. A éviter également les jours de pluie, la margelle n’étant pas très large et parfois légèrement glissante. En effet, une grande partie de la balade se fait sur la margelle du canal. Votre récompense ? Les points de vue panoramiques sur les Pitons du Carbet, sur la vallée et sur la mer des Caraïbes. Attention : le départ se situe à côté de l’auberge La Maison Rousse. Inutile de vous garer tout en haut sur la route principale sinon vous aurez 1km600 de cote ultra raide à remonter après votre balade qui ne sera finalement plus aussi facile.

 

  • La trace des caps : encore une randonnée facile de 4 heures. Le trajet est plat ! Elle débute vers l’Anse Trabaud au sud de l’île pour aboutir à l’anse Caritan près de Sainte-Anne. Le plus difficile ? décider de marcher car vous longerez des plages pendant toute votre randonnée. Si vous avez besoin de vous rafraîchir, hop, un petit bain. A part la baignade, quel en est l’intérêt ? Des formations géologiques, des marais salants, des plages, des forêts sèches littorales, en plus de la faune et de la flore. Pensez à vous couvrir la tête, à la crème solaire et à une grande ration d’eau. Attention à l’arbre cerclé de rouge : c’est un mancenillier. Cet arbre appelé aussi arbre de mort ou arbre poison possède une sève corrosive qui suinte en cas d’humidité. A éviter donc au moindre risque de pluie.

seniors en randonnées

 

  • La presqu’île de la Caravelle : randonnée de difficulté moyenne d’une durée de 4 h 30. Certains passages sont un brin raides et risquent d’éprouver les personnes souffrant de vertige. Elle commence au parking haut du Château Dubuc, tout au bout de Tartane. Que vous allez voir de belles choses ! Vous allez grimper jusqu’au phare, vous repérer sur la table d’orientation, puis surplomber les falaises, admirer les formations géologiques, la forêt sèche xérophile, la mangrove (petit sentier de découverte avec explications sur la faune et la flore spécifique de ce milieu), le Chateau Dubuc (visite payante) et retour au parking. Là aussi, pensez à vous munir de beaucoup d’eau, d’un chapeau et de crème solaire.

DSC08675

  • La Montagne Pelée par l’Aileron : randonnée sportive qui éprouvera vos gambettes, autant à l’aller qu’au retour et ce pendant 5 heures. Le départ se fait du parking de l’Aileron au dessus de Morne Rouge. Vous allez souffrir (pour le moins) pendant 105 minutes, soit 1h 25 en grimpette. Les raidillons le sont vraiment. Commencer doucement, l’effort est continu. Pour les sujets au vertige, le retour risque d’être périlleux. Des bornes balisent l’itinéraire et vous signalent votre avancée. Les 25 dernières minutes sont quasiment sur du plat et le spectacle au sommet vaut la peine que vous vous serez donnée. A u retour, soyez prudents et continuez à admirer le panorama exceptionnel. 
    • Pour les puristes, l’ascension du cône ultime de lave dit ¨le Chinois¨ a, quant à lui, les risques d’un éboulis. S’il y a des nuages, au mieux choisir un jour où le plafond nuageux est suffisamment haut pour ne pas accrocher le sommet)

DSC09754

  • Prêcheur/Grand-Rivière : terminons par cette randonnée très sportive par l’effort et la durée : 6h 30 à crapahuter. Elle se réalise dans les deux sens. Quelque soit votre choix, vous monterez, descendrez et monterez encore. Pensez à réserver une yole (petit bateau) pour le retour sinon vous vous condamnez à 6h30 de marche supplémentaire. Et démarrez de bon matin avec vos bouteilles d’eau. Courage ! L’intérêt, en plus de la forêt mésophile, des ruines, des vestiges, de la faune, de la flore ? Les panoramas ! L’accès au départ de l’Anse Couleuvre demande de l’attention : route en état… très mitigé.

 

Ce n’est pas suffisant ? Vous n’êtes pas rassasié ? Vous en voulez plus ?

  • Inscrivez-vous au TCHIMBE RAIDc’est une course de 80 kilomètres et 4 500m de dénivelé positif, passant par la Montagne Pelée de Basse-Pointe jusqu’à Schoelcher. Elle a lieu chaque année en mai.

Plus encore ? Mon seul espoir pour vous contenter, amateurs sportifs : LA TRANSMARTINIQUE. 

Voici un ultra-raid de 130 kilomètres avec 5 200 mètres de dénivelé positif, reliant l’extrême nord et l’extrême sud de l’île de Grand-Rivière à Sainte-Anne. Réservé aux plus sportifs au mois de Décembre, pour se mettre en forme avant Noël.  

Avant toute randonnée, renseignez-vous sur la météo. Le temps évolue très vite. Pensez à la vérifier sur ce site.

 Vous avez apprécié cet article ? Lisez Martinique terre de rhums ou Martinique île aux fleurs

 

 

Pensez à cliquer sur “J’aime”, à nous suivre sur Facebook, Twitter et Google+

et à partager l’article si vous l’avez apprécié.

Ce petit geste est gratuit pour vous et gratifiant pour nous.

mots clés ayant permis aux internautes de trouver cet article:

  • la plus randonnee martinique ou guadeloupe

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :