Melbourne : que voir, que faire et où manger

Melbourne

Ah, passer quelques semaines à Melbourne, dans la capitale du Victoria, dans la ville qui recueille tous les suffrages. Celle où vivre est censé le plus agréable au monde, qui n’en rêverait pas ? Nous en avons rêvé et nous sommes allés y passer quatre semaines.

Melbourne et ses incontournables

 

Un commentaire qui revient souvent sur les blogs de voyages, c’est : l’Australie est un pays à vivre plutôt qu’à visiter. Sur d’autres, des voyageurs expriment leur déception sur ce pays des antipodes et regrettent d’avoir investi temps et argent pour cette destination ratée.

Non, je ne vais pas faire un bilan de notre séjour australien. Nous n’en sommes qu’à mi-chemin. Ne craignez rien, je m’y attèlerai en fin de séjour ; je vous dirai si je regrette d’y avoir consacré 6 mois de ma vie et pas mal d’argent. Je vous prépare un article sur les astuces pour ne pas y laisser vos fonds de culotte (j’adore cette expression qui fleure bon son XIXe siècle).

Pour l’instant, consacrons-nous à Melbourne, même si, je m’en rends compte, cet article peut avoir un parfum de mi-bilan.

Melbourne en généralités

Capitale de l’état du Victoria, elle est la seconde en termes de population, juste après Sydney. Important centre commercial, industriel et culturel, elle est souvent qualifiée de capitale « sportive et culturelle », car elle abrite de nombreuses manifestations et institutions culturelles et sportives parmi les plus importantes du pays comme la Melbourne Cup qui met tout le pays en vacances.

Melbourne est considérée par The Economist comme la ville la plus agréable à vivre au monde depuis plusieurs années consécutives.

Que voir à Melbourne

Dans un article précédent, je vous ai déjà donné quelques pistes pour savoir que voir autour de Melbourne. Je vous ajouterai quelques idées mais avant sur la ville même :

Melbourne Museum

Le musée incontournable de la ville. Il comprend une section histoire naturelle, une sur la culture aborigène, une sur les sciences, etc. et même un Imax pour voir un film en 3D réputé sur le plus grand écran du monde (j’ai un gros doute ! En tout cas l’impression n’y est pas). Prévoyez du temps.  Nous aurons eu besoin d’y retourner pour que je n’ai pas la sensation de survoler l’histoire aborigène. Oui, ce point me tenait à cœur. Ce musée de plus est vraiment bien conçu : il permet d’explorer, de tester, d’écouter, de vivre ; Une section tout-petits permet aux enfants de se défouler, de s’exprimer. J’adore l’approche anglo-saxonne non élitiste pour la culture : les enfants peuvent se réjouir d’une visite au musée, même très jeunes.

National Gallery

Ce musée gigantesque et gratuit présente des collections du monde entier et bien sûr, d’artistes australiens. Lors de notre passage, j’ai adoré les collections électives jamais aperçues ailleurs, les expérimentations possibles. Même pour un européen habitué à nombre plus important d’objets exposés, le mode d’exposition est particulièrement plaisant et surprenant.

Victoria Market sur Elisabeth Street

Tous les matins, le plus grand marché de Melbourne ouvre ses portes : alimentation, bien sûr, vêtements et toutes autres sortes de produits. Quel que soit l’objet de votre quête, vous avez de grandes chances de le trouver ici. Pour moi le meilleur marché de Melbourne. Ne pas s’attendre cependant à un éclectisme aussi délirant que celui de Camden au nord de Londres, bien que sa taille surpasse les habituels marchés français.

Tous les mercredis de novembre à fin avril, de 17h jusqu’à 22h, rendez-vous est donné pour le grand et animé marché sur Elizabeth Street. Ce sont des artisans d’art qui sont au rendez-vous ainsi que la plus grande diversité jamais observée par nous dans un espace restreint de food street ou nourriture de rue. Un grand nombre de stand propose leur cuisine. Que vous ayez envie de manger chypriote, pakistanais, coréen ou même savoyard (si !), vous trouverez de quoi vous satisfaire. Lors de notre passage, nous avons cédé à des spécialités espagnoles, australiennes et néo-zélandaises. Un lieu incontournable selon nous. L’ambiance australienne populaire accueillante et ouverte est en prime.

 

Docklands

Un des premiers quartiers que nous ayons visité à pied : que ce soit au niveau de l’architecture, des œuvres de street art ou de l’atmosphère de ce nouveau quartier, rien n’est à jeter. Ancien parent pauvre de Melbourne, les Docklands sont à visiter pour le plaisir de flâner, de s’arrêter le temps d’un instant pour un café avec vue sur les bateaux ou pour admirer une des statues parsemées ici et là. C’est aussi le point le plus éloigné que vous puissiez atteindre avec le City cercle, un tramway entièrement gratuit.

Le seul quartier, au regard de Senior, réellement soigné sur le plan architectural (bâtiments, rues, sculptures, couleurs) qui induit l’admiration avec sentiment d’une douce et agréable étrangeté.

 

Et le street art, direz-vous ?

Oui, Melbourne est connue dans le monde entier pour ses œuvres de street art. Impossible de ne pas aller les admirer. Déçue ?  Nous vous en parlerons la semaine prochaine en vous expliquant notre ressenti.

 

 

En dehors de Melbourne

Les Dandenong Range et Puffing Billy

Nous avons retrouvé notre âme d’enfant (jamais perdue de vue en fait) en empruntant le Puffing Billy, un train à vapeur qui relie Belgrave à Lakeside. Le trajet traverse les Dandenong Range et peut donner des envies de randonnées. La vue porte parfois loin depuis les rails du petit train.

Senior a été ravi : un mode de locomotion totalement authentique, le seul aussi intégral vu jusqu’à présent : motrices, wagons, aiguillages, gares, voire même le personnel. Seuls les passages à niveaux cèdent à la sécurité actuelle. Ambiance largement agréable dans l’espace strictement touristique et les inévitables amis chinois, une performance ! Il y a vu aussi les plus belles fougères arborescentes en excellent état depuis notre arrivée sur el sol australien. A l’arrivée près d’un lac, tout est prévu pour se délasser avec des enfants, même une piscine. Pendant les vacances scolaires, beaucoup viennent en famille avec l’indispensable glacière pour y passer une belle journée.

Geelong :

Pour ses nombreux bollarts décorés et la promenade le long du port. Une ville semblant mêler activités, épanouissement de ses habitants et calme avec intelligence selon Senior.

 

St Andrews Market

Marché hippie et bio au nord de Melbourne. A visiter, ne serait-ce que pour l’ambiance particulière, bon enfant. De ce petit marché installé sous les arbres en campagne limitrophe de Melbourne, de tradition hippie, émane surtout une authenticité australienne ou se mêlent calme, humanité de sociétés occidentales primitives avec à la fois son insouciance et son âpreté : un délice d’Australie !  J’y ai acheté aussi des myrtilles au vrai goût de mon enfance et Senior un CD de musique country.

 

 

Mais encore

Melbourne est une ville à vivre. Le plaisir de se promener, de boire un verre au bord du fleuve (ou de la mer), d’admirer les artistes de rue, d’assister à un des nombreux festivals qui ponctuent l’année et dont beaucoup sont gratuits ou de choisir quel style de gastronomie ils souhaitent consommer ce jour. Les familles s’installent dans les parcs, glacières et tapis de sol pour profiter d’une belle journée. Le climat y est clément la plupart du temps, pas seulement en été. Donc oui, Melbourne est à voir, à explorer mais sans attente particulière. Faites comme les Melbourniens, profitez de la douceur de vivre. D’ailleurs, c’est un repas dans un restaurant coréen du centre-ville qui m’a incité à programmer une balade vers la Corée du Sud. En espérant que Trump ne s’amuse pas avec son « plus gros bouton » d’ici là !

 

Le mot de Senior : Oui, profitez de la douceur de vivre, en plus de l’habituelle amabilité australienne jointe à l’étonnant calme sans indifférence des habitants de cette grande métropole. Une ville où sa gentille « égocentration » demeure suffisante pour ne pas ressentir encore le trouble de jalouses exploitations.

 

Bon à savoir

Le centre-ville est une zone gratuite en transport. Je m’explique : vous pouvez utiliser tous les tramways possibles à l’intérieur de la free zone gratuitement sans même de carte de transport. Bien sûr, si vous voyagez plus loin, vous aurez besoin de la Miki card, carte locale de transport rechargeable à valider à chaque montée et descente de tram. Elle s’achète sous dans les stations de transport soit chez les commerçants affichant le logo « Miki Card ». Utilisable aussi pour les trains et les bus.

Un tramway, le City circle, utilisant fréquemment de vieux modèles, vous promène tout autour de la zone gratuite et vous donne des explications (en anglais) sur les lieux à voir.

 

Nos deux adresses gastronomie coup de coeur

Important. Pour les voyageurs francophones longues distances en mal de pays, le Choukette French Bakery au 318 Sydney Road à Brunswick (tram 19 depuis le centre-ville arrêt Albert Street) vous proposera un « reboot » de qualité par une perfusion au vrai goût français. Celle-ci va du mythique croissant au banal pain, en passant par nos douces et subtiles pâtisseries. Si le cœur vous en dit, d’autres attentions bienvenues et salées vous attendent. Dans ce lieu, l’accueil se fait dans la simplicité et le sourire. C’est depuis nos trois mois passés en Australie le plus juste goût, même comparé à des offres nettement plus prétentieuses.

Fatigué des habituelles tonalités des sauces australiennes et autres panures ? Aller au Two Monks Café au 350 Sydney Road Coburg, également sur la ligne du tramway 19 depuis le centre-ville.  Qu’il s’agisse d’un simple poisson grillé ou des autres propositions de la carte, votre délicat estomac français se remplira ici avec bonheur et sans stress. Service aimable, attentif et efficace.

Conclusion provisoire

Si vous pensez que nous avons omis un point important à voir sur Melbourne, n’hésitez pas à l’ajouter en commentaire. Faites de même si vous n’êtes pas d’accord avec notre analyse. Nous sommes hautement subjectifs, nous le savons. Mais peut être avons nous raté une pépite…

La semaine prochaine, nous vous entrainons dans le monde du streetart melbournien.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :