Monaco, que voir, que visiter, que tester, que découvrir ?

 Nous vous avons expliqué où vous installer et vous restaurer lors de votre séjour à Monaco. Maintenant que vous voilà en pleine possession de vos moyens, suivez-nous dans la découverte de la ville, certifiée authentique.

MONACO, QUE FAIRE, QUE VOIR

Monaco palais

Si vous aimez marcher, pas d’inquiétude. Vous marcherez bien que la principauté couvre seulement 2 kms2. Et si on parle de Rocher, c’est que tout ou presque est construit en hauteur. Chaque centimètre carré y est exploité. On monte, on descend, on grimpe, on souffle. Fort heureusement, de nombreux ascenseurs et escalators facilitent les déplacements des piétons.  Autant Monaco est impressionnante par la complexité de sa voirie et connexion, autant une fois les repères pris, son territoire parait petit.

Sinon, vous pouvez emprunter le réseau de bus local. Chaque point de la ville y est bien desservi. Et vous avez encore la possibilité d’utiliser le bus touristique et ses nombreux points d’arrêts. En séjournant au Colombus Hôtel, donc près de la roseraie Princesse Grace, l’arrêt sera à 50 mètres de votre résidence. Nous avons passé trois jours sur le sol monégasque et nous avons fait des impasses sur certaines attractions, que ce soit par manque de temps ou de manque d’intérêt. Pensez-y quand vous réserverez votre séjour.

1er jour

Arrivée en début d’après-midi, après avoir confié voiture et bagage au voiturier de l’hôtel Columbus, direction A Roca pour les spécialités locales. Puis

  • Collection de voitures privées du prince Rainier III. J’aime beaucoup déambuler au milieu de telles merveilles, parce qu’elles font travailler mon imagination. Je reste ébahie devant ces chefs d’œuvre d’un autre temps. Bien que consciente de leur côté élitiste, comment ne pas admirer leur ligne et leur originalité. Ma préférée est l’ancêtre de la Smart. Senior, apprécie de voir les véhicules correspond à des noms entendus dans son enfance. Senior est étonné de voir tant de modèles phares de l’épopée automobile et dont il avait entendu parler dans son enfance. Son faible va à la ligne des Mercedes des années 50 mais n’a pas trouvé d’Austin Princesse sa préférée. Et la vôtre ? Si vous voulez en voir plus, suivez-nous sur Instagram. Nous allons en poster quelques unes.

  • Appartements du grand Palais. Qui dit Prince dit Palais. Et qui dit Palais dit visite. Je ne suis pas fana de châteaux mais je reconnais la bonne facture de celui-ci. Les appartements sont richement décorés et on en apprend un peu plus sur l’histoire du Rocher. L’audio-guide disponible dans toutes les langues distille de très intéressantes informations. Si possible, évitez les groupes. Il y est interdit de fumer, de filmer ou même de photographier.

Monaco

  • Les ruelles de la vieille ville. Peu étendues, elles sont à parcourir lentement, en scrutant chaque détail. On verra par notre visite guidée que nous étions passés à coté de bien des réalités de ces lieux.

2ème jour

Après l’excellent petit déjeuner de l’Hôtel Columbus, nous repartons à l’assaut de la cité. Nous avons rendez-vous avec un personnage de la ville, une sommité incollable sur l’histoire de sa ville, Jean Marc Ferrié de Monaco Rando.

Casino :

plus ancien de Monaco, il se situe dans le quartier de Monte Carlo. Nous pourrions écrire un livre sur ce lieu, son histoire liée à celle de la ville. Pour ne pas vous polluer et lasser ceux que cela n’intéresse pas, notre prochain article sera consacré à ce lieu indissociable de Monaco. Les différents salons, d’époque et de style différent, sont à découvrir absolument. Saviez-vous que la salle blanche aurait été créée pour mettre en valeur le teint de courtisanes ? Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous lundi prochain. Pour une visite guidée comme la notre, contactez Jean-Marc. Pour Senior, si ce bâtiment n’est qu’un des nombreux de la ville, son intérieur vaut à lui seul le déplacement à Monaco et est d’un niveau international : témoignage sur la société humaine, conceptions, beauté.

 

Église de Sainte Dévote :

patronne de cet état de religion catholique. Planquée dans une large faille rocheuse près de la gare, cette petite chapelle accueille les croyants et les curieux. Sa fête le 27 janvier est chômée et payée. C’est la deuxième fête nationale et elle donne lieu à des réjouissances auxquelles participent les souverains. Pour en savoir plus, cliquez ici.

La relève de la garde :

Non, nous ne sommes pas à Buckingham Palace mais ici aussi les carabiniers se relèvent en musique et avec style, en français s’il vous plait. A 11h55 très précisément commence la cérémonie quotidienne sous le regard de très nombreux touristes armés de caméscopes et/ou de smartphones.

La bibliothèque irlandaise de la Princesse Grace :

elle se trouve dans un bel hôtel particulier à deux pas du palais. Le lieu discret est pourtant ouvert au public et aux étudiants qui auront le loisir de fouiller dans la belle collection de littérature irlandaise. Une façon de rentrer dans une maison typique de la vieille ville et de s’animer naturellement en intimité de la famille princière si chère aux monégasques. Remarquez également la chapelle de la Miséricorde juste à côté. Liée à l’histoire des Pénitents blancs et noirs. Demandez à Jean Marie de vous instruire si le sujet vous intéresse.

La cathédrale en pierre blanche de la Turbie  :

elle abrite les sépultures des princes défunts. Elle est impressionnante que ce soit par le retable, le grand orgue à quatre claviers et le trône épiscopal en marbre blanc. Il est possible d’assister à des concerts qui vu le décor et l’acoustique, doivent être vraiment particuliers.

Le musée océanographique  :

il n’abrite pas que des petits ou gros poissons. Il accueille aussi des expositions temporaires comme celle de Philippe Pasqua Borderline. Cet artiste désire confronter le public aux enjeux actuels de la protection de la biodiversité.

Cette journée m’a tant épuisée que je me suis endormie brutalement vers 19h et que je me suis passée de repas le soir. Et tant pis pour l’estomac de Senior qui a dû suivre mon exemple. Et oui, même en logeant sur place le temps manque.

 

Le 3eme et dernier jour

Après un petit-déjeuner bienvenu, direction un quartier encore inconnu de nous, le Larvotto. Le bus nous dépose juste à côté du jardin japonais.  Il m’est toujours surprenant de retrouver calme et sérénité dans un jardin japonais. Bien que beaucoup plus petit que celui de Maulevrier, il possède un charme particulier qui m’a enchanté et dont il a fallu nous arracher pour aller découvrir l’exposition au Grimaldi Forum.

Grimaldi Forum

Ce lieu d’exposition est comme une feuille blanche et se transforme selon les besoins Souvent utilisé comme lieu de congrès et de spectacles, il devient chaque été celui d’une exposition de qualité. La dimension de l’espace libre que donne l’architecture, associée à la volonté d’excellence et à l’intelligence du travail d’exposition donne un agrément et un confort remarquable aux visiteurs. En 2016, il a abrité l’exposition Francis Bacon. Cette année, c’était la Cité interdite qui s’est retrouvée mise à l’honneur. Nous sommes vraiment chanceux d’avoir pu l’admirer. La température intérieure étant fixée à 21° pour une meilleure conservation des œuvres, des plaids sont prêtés aux visiteurs pour leur éviter de grelotter. Bien que ou parce que nous avions passé deux mois en Grande Bretagne cet été, j’ai apprécié me lover dans un châle le temps de cette visite.

La cité interdite

Les audio guides fournis à l’accueil sont appréciables pour les curieux comme moi, friands de renseignements historiques et d’anecdotes amusantes. Comme celle-ci sur la formation des eunuques : les apprentis eunuques devaient  s’agenouiller 3 fois et se cogner le front 9 fois face à l’empereur. Le son provoqué par le choc contre le sol témoignait  de l’ampleur de leur gratitude envers l’empereur. Bonjour les bosses !

Les objets exposés sont exceptionnels et de très grande qualité. Certains sortaient pour la première fois de la Cité Interdite. Un mélange très équilibré entre réel et virtuel ajoute au plaisir de la visite. Un jeu interactif permettait de personnaliser sa porcelaine, excellent prétexte pour expliquer les différentes techniques utilisées. J’ai donc sélectionné mon modèle, mes motifs, leurs couleurs et emplacements. Un tirage au sort désignait un gagnant par semaine qui obtenait sa porcelaine réalisé selon ses gouts. Le tirage devait être truqué puisque je n’ai pas gagné malgré la haute qualité de ma réalisation.

L’an prochain, il sera possible de venir y découvrir l’Or des Pharaons entre juillet et septembre. Je ne sais pas pour vous mais au vu de la qualité de cette expo, je brûle d’envie de venir découvrir la suivante.

 

Petit plus : une des originalités des expositions réalisées ici est leur aspect mobile. Par exemple, à l’automne 2018, une exposition « Princes et Princesses de Monaco, du XIIe siècle à nos jours soit 700 ans d’histoire » partira à Pékin. Si vous prévoyez d’être à Pékin à cette période, ne la manquez pas.

Limousine  Service

Pour clore en beauté notre séjour monégasque, nous avons été pris en main par HéliEvents. Auparavant spécialisée dans les hélicoptères avec découverte de la côte vue d’en haut, cette société s’est enrichie d’un service de limousines utilisées surtout lors d’évènements. La limousine est une voiture de luxe qui peut servir de prétexte lors d’une demande en mariage, un anniversaire, une célébration ou toute occasion spéciale. Le chauffeur peut venir vous chercher à l’aéroport à Nice et vous escorter tout au long de votre séjour.

Mieux : vous leur confiez vos désidératas : enterrement de vie de jeune fille, ambiance sage ou romantique, dates et budget. Et l’équipe établira votre emploi du temps en se chargeant de toutes les réservations : hôtels, activités, restaurants…

Quant à nous, notre test a porté sur la visite de Monaco en limousine. J’avoue avoir eu le regret de ne pouvoir tester l’hélico, non disponible lors de notre visite.

Ce que nous avons préféré : jouer avec les boutons de réglage des sièges arrière. Et je l’avoue, ce qui m’a plus amusé a été la tête des touristes quand notre chauffeur nous a déposé devant le bus touristique pour que nous ne le rations pas. Intéressé ? Cliquez ici :

Bus touristique

Nous avons terminé par le bus touristique qui nous a permis de voir que nous avions parcouru Monaco sous tous ses angles et visité tout ce qui nous intéressait.

 

Conclusion provisoire

 

Et déjà est arrivée l’heure de quitter cette attachante et étonnante principauté. Je remercie encore tous ceux qui nous ont permis cette découverte. Ils se reconnaitront.

Et vous, qu’aimez-vous à Monaco ? Pensez-vous y retourner ? Pourquoi ? N’hésitez pas à nous dire ce que vous appréciez, vos coups de cœur et vos surprises. A vos claviers !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :