Nara, la ville aux daims et aux temples

Nara, la ville aux daims

C’est du moins ainsi qu’elle est représentée à l’étranger ; c’est ainsi qu’elle est connue. Et c’est ainsi que je l’imaginais : une petite ville noyée dans la verdure dans laquelle des daims gambadaient joyeusement à leur gré un peu partout. Rarement une projection ne se sera révélée aussi erronée.

 

Nara ou la réalité

C’est par son étendue, son industrialisation et sa pollution que j’ai tout d’abord été frappée. Moi qui pensais débarquer dans une petite ville tranquille, me voilà dans une cité mesurant 22 km du nord au Sud et 33 km de l’Est à l’Ouest. Autant pour moi qui pensais la découvrir à pied comme j’aime le faire un peu partout. La circulation y est infernale. J’y ai vécu mes premiers embouteillages japonais. Pourtant, j’étais passée par Tokyo ! Que dire des joggeurs qui courent le long des routes, emplissant par là même leurs poumons de fumées toxiques ? A à un degré moindre, j’y ai ressenti le même désagrément respiratoire qu’à Bangkok. C’est dire ! J’ai lu dans un guide qu’il s’agissait d’une ville provinciale au charme campagnard. Nous ne devons pas avoir les mêmes références.

Heureusement, les transports en commun y sont développés, ce qui simplifie les déplacements entre les points d’intérêt. Et un bus touristique les relie également.

Que voir à Nara

Bien sûr, il y aura toujours les daims qui se promènent dans le parc principal de la ville. Autrefois animaux divins, les tuer était puni de la peine de mort jusqu’en 1637. Ils ont perdu ce statut en 1945 après la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Les Japonais adorent les saluer car les daims leur rendent leur salut. Eux aussi hochent la tête bien bas. En moins de 10 minutes, j’ai assisté plus de 10 fois à cette scène, avec des daims différents. Ces animaux sont de vrais japonais, aussi polis que leurs compatriotes humains.

Et en dehors du millier de cerfs sika (leur vrai nom) ?

Beaucoup de temples, des dizaines, voire des centaines de temples, plusieurs dans la même rue, voire ruelle. Bref, impossible de les lister tous. Je vais vous parler des plus importants de cette ville immense.

Dans l’enceinte du parc 

Le temple Kofuku-ji :

Il compte 10 bâtiments actuellement. Au temps de sa splendeur, quand Nara était capitale de l’empire nippon, il en comptait 175.

 

La pagode à 5 étages :

Elle attire le regard dès l’entrée dans le parc. L’originale datait de 730 et celle que l’on peut admirer aujourdh’ui en est la 6e reconstruction qui date de 1426. Elle mesure 50m de haut. On peut reconnaître là aux japonais un sens de la valeur et de la beauté des choses.

Le temple Todai-ji

Il est immense et comporte plusieurs points d’intérêt, que ce soit

  • sa porte sud, haute de 25m et soutenue par 18 piliers de bois,
  • son musée de trésors nationaux,
  • sa lanterne octogonale de 4,60 de haut qui a échappé aux nombreux incendies,
  • le Pavillon du grand Bouddha considéré comme la plus grande structure en bois du monde,
  • le pavillon Nigatsu-do pour sa vue panoramique sur les environs,
  • le pavillon du Lotus pour sa statue de la déesse Fukukensaku,
  • le Shoso-in, plus ancien musée nippon
  • et enfin le sanctuaire Kasuga taisha pour son emplacement à l’orée de la forêt sacrée et son allée de 3000 lanternes de fer, de bronze, de bois et de pierre.
Le musée national de Nara :

Il affiche  une impressionnante collection d’art bouddhique, de masques de théâtre et de porcelaines.

 

En dehors des temples

L’endroit le plus amusant et agréable pour se balader à Nara, hormis l’immense parc qui héberge les édifices cités au-dessus est le quartier de la gare principale. Les vieilles demeures en bois sont souvent converties en restaurants, boutiques et magasins de souvenirs. Beaucoup de touristes s’y promènent, qu’ils soient japonais, asiatiques, occidentaux ou autres. Curieusement, pour une zone plutôt touristique, l’ambiance y est chaleureuse, décontractée. On peut y dénicher de très jolis souvenirs ou juste prendre plaisir à regarder. Des kimonos se louent ou se vendent. J’y ai dégusté pour la première fois de ma vie de l’anguille grillée et j’ai été surprise par son goût excellent. A recommander.

Attention

 

Si comme moi, vous aimez vous déplacer à pied, prenez bien vos repères. Par inattention, comme la nuit tombe particulièrement tôt en cette saison, j’ai raté une bifurcation et j’ai donc ajouté quelques kilomètres non prévus au bilan de ma journée.

Conclusion provisoire

La semaine prochaine, je vous révèlerai le VRAI secret de longévité et de santé japonais. Je l’ai découvert par hasard et je souhaite le partager avec vous.
A lundi prochain !

 

 

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.