Nouvelle Calédonie en 10 faits : histoire et habitants

La Nouvelle Calédonie en 10 faits :

histoire et habitants

Venir au bout du monde, y passer du temps, faire des rencontres, échanger, apprendre, découvrir… Déjà, vous avez appris lors de notre précédent billet Culture, des infos indispensables pour commencer à imaginer cette île du bout du monde qu’est la Nouvelle Calédonie.

Aujourd’hui, nous passons à la vitesse supérieure en nous intéressant à son histoire et aux habitants qui la peuplent.

Habitants actuels :

  • Les mélanésiens –> originaires d’une des nombreuses îles du pacifique. Comprend des indigènes de Nouvelle Calédonie, des personnes de Wallis et Futuna, du Vanuatu et d’autres îles alentours. Par exemple, les habitants de l’île des Pins se reconnaissent sous ce vocable. Parfois méprisés par les Kanak;
  • Les Kanak –> sous l’occupation française, le terme “canaque” était péjoratif. Devenu “Kanak”, il est revendiqué par les indépendantistes qui parlent de “Kanaky”. Beaucoup détestent les Français qui leur ont volé leur terre coutumière.
  • Les métropolitains –> originaires de métropole, souvent de France mais plus généralement d’Europe, ce sont les habitants non nés sur le sol calédonien.
  • Les caldoches –> descendants des premiers immigrés : bagnards, prisonniers de droit commun, prisonniers politiques, personnel pénitentiaire, fermiers désargentés fuyant la misère, aventuriers venus chercher fortune au soleil, colons libres. Nés sur le sol calédonien. La présence de leurs aïeux peut être avérée depuis presque 200 ans.
  • Les chinois –> comme dans la BD de Norbert et Kari, ils tiennent souvent de petits commerces. ils viennent de différents pays asiatiques : Inde, Vietnam, Japonais, Chinois. Leurs ancêtres peuvent être venus travailler dans une plantation de café. Ils sont nés sur le sol calédonien.
  • Les arabes –> Ils sont les descendants des déportés algériens kabyles de la révolution de 1871.

Cette population d’origine géographique variée a donné naissance à une bande dessinée très appréciée sur le sol calédonien : La Brousse en Folie

Histoire rapide en 10 points

  1. D’après les découvertes archéologiques, les premiers habitants seraient les Lapita, plutôt paisibles qui auraient été délogés, voire exterminés ou simplement assimilés aux guerriers Kanak plus guerriers. Celà, il y a fort longtemps, plus de 1000 ans, comme celà se passe un peu partout.
  2. Les calédoniens vivent selon leurs coutumes jusqu’à l’arrivée des missionnaires en 1840. ces rabat-joie leur inculquent à leur manière et avec l’aide des militaires français, leur propre croyance et leurs propres valeurs. ils luttent contre les habitudes locales : guerres tribales, polygamie, anthropophagie, nudité.
  3. Installation d’un bagne en 1864, demandé par Napoléon III, histoire d’éloigner les indésirables : insurgés (4400 seront déportés), 20000 kabyles (insurrection de 1871) puis prisonniers de droit commun (3300) qui vont construire leur bagne, des routes, etc.
  4. La découverte de la richesse du sol en nickel en 1864 entraîne une colonisation massive avec réquisition des terres Kanak et dans sa logique, la révolution de 1878, sanglante avec instauration du Code indigène.
  5. Les Evènements de 1984 restent dans tous les esprits calédoniens, quelque soit son origine. Ceux qui l’ont vécu de l’intérieur, que ce soit comme indépendantiste armé ou comme otage, en gardent un souvenir amer.
  6. Après les accords signés à la suite des Evènements, les Kanak ont pu récupérer des terres confisquées. Vous remarquerez un grand panneau “Terre revendikée“.
  7. Le référendum de 2018 statuera sur l’avenir de la Nouvelle Calédonie et son éventuelle indépendance. Beaucoup craignent un embrasement de l’île à cette période.
  8. Il y a 28 langues Kanak plus 11 dialectes, très différents les uns des autres malgré une proximité géographique. Le français sert de langue commune sur l’île. Ou la difficulté de se comprendre…
  9. La culture Kanak est orale. Vu le nombre de langues sur le territoire, pas évident de transmettre les traditions. Allez visiter le centre culturel Tjibaou pour vous instruire sur la culture Kanak ou attendez mon billet sur la culture kanak.
  10. L’extraction du nickel continue à rythmer la vie des calédoniens. l’entreprise SLN reste le premier employeur de ce territoire d’outre-mer.

Langueskanak.jpg

 

Alors, rassasié en connaissances néo-calédoniennes ? Non ? Voyez les fleurs, les poissons, les infos indispensables. n’hésitez à exposer votre point de vue si vous pensez que le mien est partiel ou sectaire.

smiley

Pensez à cliquer sur “J’aime”, à nous suivre sur Facebook, Twitter et Google+

et à partager l’article si vous l’avez apprécié.

Ce petit geste est gratuit pour vous et gratifiant pour nous.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :