De Okayama à Himeji : ou d’un château inconnu à la star des châteaux

Je vous entraine aujourd’hui à la découverte de magnifiques chateaux entre autres merveilles. Lesquels est le plus beau ? Celui de Okayama ou Himehi ?

Après avoir quitté la coûteuse île d’Awaji, j’ai rejoint la ville de Karakashi, connue parmi les touristes nippons pour abriter un très joli quartier historique, Bikan.

Bikan

Ma première surprise a été de le voir bien signalé sur les panneaux routiers. C’est rare au Japon dans les villes non excessivement touristiques. Ce quartier mérite une halte.

D’ailleurs, comment savoir si un lieu est photogénique et vaut le déplacement ? C’est simple, suivez les jeunes mariés en costume traditionnel. Ils y viennent avec leur photographe attitré ? Bon signe.

Et à Bikan j’ai pu dénombrer plus de 5 couples sur mes deux heures de visite, certains sérieux, d’autres moins. Les costumes mériteraient un article à part entière tant ils sont beaux, de véritables œuvres d’art.

Ce quartier court le long d’un canal où il est possible de naviguer sur une barque avec d’autres touristes ayant revêtu chapeau et tunique, indispensable pour ne pas altérer la beauté du lieu. Des ruelles, des maisons dont le jardin est accessible, des musées dissimulées, quelques échoppes, bref, un petit quartier où il est même possible de se perdre.

Si, la preuve, j’y suis parvenue.

Okayama

Le château

Nous ne sommes pas encore au pied du plus célèbre château du Japon, celui d’Himeji mais le château d’Okayama a été une belle découverte.

Tout de blanc, de gris et de noir, il a une élégance et une taille qui me convient. Il se visite et pour une fois, l’intérieur en vaut la peine. A chaque étage, se trouvent des objets exposés. Mes préférés : les armures de samouraïs que je trouve plus impressionnantes que les armures de nos chevaliers. Et des activités sont possibles si vous souhaitez vous plonger les mains dans la peinture pour décorer des objets ou revêtir une tenue du temps jadis. Et tout ceci sans ajouter un yen au prix du billet d’entrée. J’ai provoqué le fou-rire de la préposée aux costumes en lui demandant si je pouvais emprunter le temps d’une photo la tenue du seigneur. Oui, je trouvais celui de sa femme trop quiche. Le temps d’arrêter de rire, elle a accepté et a même joué le jeu avec ravissement.

Alors, vous ne trouvez pas que je suis un seigneur tout à fait convaincant ?

Le jardin Korakuen

Placé dans le top 3 des plus grands jardins du Japon, il a été achevé il y a 300 ans après 14 ans de travaux. Il couvre 14 hectares. Bien qu’abritant son lot de mariés en costume traditionnel, il ne m’a pas enchanté. On aurait dit un jardin japonais revisité par Lenôtre : trop lisse, sans aspérités, sans vrai relief. Il parait que la nuit, l’illumination du jardin le rend totalement différent et bien plus beau. Je veux bien le croire mais je n’ai pas fait le déplacement en soirée.

La rue Omotecho

Cette grande rue entièrement dédiée au shopping et recouverte d’une jolie verrière mérite la visite si vous vous trouvez dans le coin. Elle n’est pas exceptionnelle si ce n’est que ce doit être le premier passage couvert d’une telle longueur que j’ai pu voir.

Le sanctuaire Kibitsujinja

Il est réputé pour son long corridor de 360 m et pour son histoire liée à la chasse des démons. Un célèbre conte japonais Momotaro s’en est inspiré

Himeji

Le chateau

Voici le château de carte postale sur fond de cerisiers en fleurs. Il est certainement le plus célèbre des châteaux japonais hors son pays d’origine. Et bien sûr, comme souvent quand on imagine la perfection, on ne peut qu’être déçue. Et je l’ai été. Et j’en ai été très surprise.

Je venais de découvrir le château d’Okayama dont personne ne parle et j’avais été sous le charme. Celui d’Himeji, gigantesque, tout de blanc aux fines arabesques de noir sur les bordures qui évoque un héron blanc, d’où son surnom, ne m’a pas emballé. Il est joli mais sans âme. Je ne saurais mieux expliquer ma déception. Heureusement qu’il y a eu le jardin.

Le jardin Kokoen

Je n’en attendais pas grand-chose et j’ai adoré, emballée par les différents aspects qu’il propose. Sa visite peut se faire indépendamment de celle du château ; elle est plus économique et bien plus agréable. Il comprend 9 petits jardins, comme le jardin plat, la maison du seigneur, la maison de cérémonie du thé, le jardin avec un étang…

Il faut du temps pour en découvrir tous les recoins et j’en ai pris. J’ai même participé à la cérémonie du thé pour la modique somme de 500 yens où j’ai dégusté une pâtisserie étrange et très bonne et un thé étrange et très moyen. Bien sûr, ce sont mes déambulations dans le jardin qui m’ont enchantée. J’ai même refait un tour complet pour m’en remplir un peu plus les rétines.

La rue commerçante

Entre la gare et le château d’Himeji se trouve le quartier commerçant d’Himeji, uniquement des passages couverts créés à l’équerre. Ici, se trouvent aussi bien les boutiques de kimono de luxe que celles de souvenirs, des restaurants, des magasins à 100 yens et des boutiques Chanel. Il est agréable de se laisser aller d’une échoppe à une autre, de voguer d’une pâtisserie dite française à une de spécialités japonaises, d’une pharmacie aux relents d’antre de sorcier à une droguerie ultra-moderne. C’est une véritable promenade dans le Japon actuel qui oscille sans cesse entre passé et modernité.

Conclusion provisoire

Je quitte la côte Sud pour regagner la côte Nord de la même préfecture, celle de Hyogo. La prochaine fois, je vous emmène dans le bain. Lequel ? Celui de Kinosaki Onsen.

A la semaine prochaine. En attendant, prenez soin de vous.

En attendant, excellente semaine à vous. Et si le sujet vous interesse, je vous conseille de jeter un oeil sur ma chaine Youtube. depuis début février, les vidéos sont consacrées au Japon. Bon visionnage.

https://www.youtube.com/seniorsenvadrouille2/?sub_confirmation=1


mots clés ayant permis aux internautes de trouver cet article:

  • petit déjeuner espagnol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.