Parc de Sceaux : explorons la france

Le parc de Sceaux 

ou comment se dépayser près de chez soi

sceauwAttirée par une belle photo dans un blog de voyages sur Internet, mais impossible de le retrouver, je suis allée visiter le parc de Sceaux. Car cette année, je suis punie. Pas de grands beaux lointains voyages et ce pour diverses raisons. La France (ou presque) restera ma limite.

Après moult énormes soupirs, j’ai décidé que la France et même mieux, ma région deviendraient mon terrain de jeu. Et quel terrain de jeu ! Et comme souvent, nous ne découvrons notre région que lorsque des amis ou des proches viennent nous rendre visite. A partir de ce jour, c’est vous  que je vais emmener en visite.

Je vis en région parisienne, dans les Yvelines plus précisément.  Aujourd’hui, je vous emmène visiter le parc de Sceaux, flanqué comme il se doit de son château. J’y suis allée, j’ai vu, je suis revenue. Ce parc vaut-il le déplacement ? Si oui, pour quels types de visiteurs ?

Sceaux

Sceaux est une ville de banlieue parisienne, située au sud de Paris et proche d’Antony. Elle est plutôt huppée et résidentielle. Elle est connue surtout pour abriter un immense parc dessiné par Le Notre. Pour plus d’infos sur cette ville, cliquez ici ! Oui, comme à Versailles. Mais nous visiterons Versailles une autre fois si vous le voulez bien.

Si vous vous y rendez en dehors des vacances scolaires et des weekends, il est possible de se garer devant le château et gratuitement encore. Pour la visite du parc, gardez votre monnaie, elle est libre et gratuite.

L’allée conduit jusqu’au château, ayant appartenu à Colbert, homme de goût. Mais nous sommes venus pour le parc, alors allons-y.

parc de sceaux

Première vue : pour qui connait le parc de Versailles, une sensation de déjà-vu, peut être une légère déception comme pour moi. Qui dit Le Notre dit jardins tirés au cordeau, arbres taillés au millimètre comme dans tout jardin à la française qui se respecte. Tout cela me parait bien loin de la folie maîtrisée des jardins à l’anglaise.

Ce jour, peu de monde dans les allées à part quelques techniciens du monde cinématographique et des acteurs, même pas en costume. (J’aurais adoré).

DSC08734

Les vues depuis le château sont superbes. Tout est net, lisse, propre. Le gravier des allées parait ne jamais avoir été dérangé. Les arabesques des parterres se dessinent selon les règles des perspectives et la rectitude impeccable des bosquets.

De nombreux sportifs sillonnent le parc, en marchant à un pas de promenade, en trottant, en courant ou même en pédalant.DSC08639

Certains visiteurs se sont assis à l’ombre d’un arbre avec leur panier de pique-nique et savourent leur encas. Des lycéens se bousculent en riant et se dirigent tout en papotant et sans leur smartphone à la main vers une zone un peu à l’écart.

scea

Le parc est grand, 181 hectares pour être précis dont 120 sur la commune de Sceaux mais on ne ressent pas la sensation d’immensité du parc de Versailles, ce qui n’est pas pour me déplaire. Bien sûr, il abrite son canal avec ses poules d’eau, ses canards et ses oies bernache.

s

Et dans un coin de ce parc se trouve… le Japon. Je ne plaisante qu’à demi : les prunus y règnent en maître et je me demande pourquoi nous n’en adorons pas la floraison comme le font les Japonais pour leurs cerisiers. Regardez les fleurs de prunus qui m’émerveillent année après année : ce rose, ces pétales, cette couleur et la sensation d’un instant magique, cette floraison. Pourquoi ne prenons-nous pas ces parcs d’assaut avec un panier pique-nique pour nous poser et admirer ces arbres aux lourds pétales ? La Nature est une féerie et nous l’oublions trop souvent. Nous ?… Non, ici, se sont installées plusieurs familles asiatiques (chinoises ? japonaises ? thaïes ? je n’ai pas osé aller demander). Elles se reposent, le regard perdu dans ces arbres qui m’évoquent les cerisiers japonais, en plus rose, il va de soi. Ici, un homme en habit traditionnel esquisse des mouvements de taïchi sous le regard d’un fidèle armée d’une tablette ; là, une jeune mariée asiatique en longue robe blanche esquisse quelques pas et commence sa séance photo par un selfie. Et je suis heureuse que ce petit coin de paradis attire des amoureux du Beau.

sce

Le reste du parc est classique. Je crois que je touche du doigt ce qui me dérange à Versailles : le côté lisse, propre, quasi-aseptisé n’est qu’apparence ou illusion. Il laisse croire que l’Homme a domestiqué la Nature, que la vie ne peut s’y déployer sereinement, que les conventions, les règles et les dictats la contraignent à suivre un chemin préétabli. Pour moi, la Fantaisie est la Vie.

sc

Pour conclure, vous aimerez le parc de Sceaux si vous habitez à proximité et que vous recherchez un endroit calme, immense et serein pour vous adonner à votre activité physique préférée. Vous l’apprécierez également si vous vouez un culte à Le Notre et au jardin à la française, à ses lignes nettes, à la perspective travaillée…

sceauw2

Le parc est une très belle réalisation du talent humain et les jardiniers peuvent être fiers du labeur accompli, surtout les jardiniers actuels qui ont rendu à ce parc sa splendeur passée, abîmée par les ravages du temps et un mauvais entretien.

Pour Senior, voilà son ressenti. Et s’il est différent du mien, tant mieux ; nous nous complétons si bien.

Le mot de Senior :

Ma Dame au long cours se sent cette année à l’étroit. Alors en Île de France, pour l’autochtone, le voyage se fait dans le temps! Les dimensions de ce parc ouvrent à la simple et naturelle magie de l’espace vert. Véritable poumon d’équilibre cérébral en la petite couronne vibrante qui ceint Paris. L’effraction temporelle … ?

Une très belle sauvegarde des fastes des anciens ennemis de la République, où chacun, libéré, profite à sa guise des abus d’autrefois. L’offre est trop belle pour ne pas se laisser glisser sur l’agrément de ce cadre décalé et si droit pour se refaire une santé en laissant l’imaginaire ou notre nature se délasser. Les experts orientaux ne s’y sont pas trompés et foin des goûts et critères personnels. Il n’y a ici aucun danger à cela. Tout au plus s’enticher d’un certain style typique de riverain, où la réflexion en retour portera éventuellement vers soi. Voyager dans le temps porterait-il au comble de l’exotisme ?

Plus bassement matériel, hors la gratuité, en dépit de la taille du parc il n’y a pas de toilettes publiques, nous sommes en France. Mais pas à Versailles, car nous n’y croiserons pas non plus de chevaux, chacun à sa place.

Pensez à nous laisser vos commentaires, vos remarques pour améliorer nos articles, ce que vous avez aimé ou moins aimé et votre souvenir le plus marquant du lieu dont nous vous parlons si vous le connaissez. dans le cas contraire, dites-nous si cet article vous donne envie d’y aller. Merci à vous !

smiley

Pensez à cliquer sur “J’aime”, à nous suivre sur Facebook, Twitter et Google+

et à partager l’article si vous l’avez apprécié.

Ce petit geste est gratuit pour vous et gratifiant pour nous.

mots clés ayant permis aux internautes de trouver cet article:

  • comment aller au parc de sceaux

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :