Grignoteurs de petits-fours : lequel êtes-vous ?

petits-fours

Printemps-été, saison des baptêmes, des fiançailles et des mariages. Et qui dit célébrations dit invités, dit cocktail, dit petits-fours…

Ayant eu droit  plus que de raison  le plaisir d’observer mes congénères dans l’art délicat de la dégustation de ces petits-fours, sucré ou salés lors de ce dernier trimestre, je vous délivre ici un article unique, scientifique et quasi-universel sur

les grignoteurs de petits-fours

mariage

Petite mise au point en préambule : sans l’existence des cocktails et surtout de ces petits-fours, qui d’entre nous accepterait une invitation à une cérémonie religieuse, familiale ou mondaine ?

Ciblons les mariages. Imaginez la scène. Tout en vous remettant le faire-part, les futurs célébrés ajoutent : “viens, y’aura des chips et du gros rouge. N’oublie pas le cadeau de mariage, chèques et espèces acceptés.”

Soyons sincères, combien d’invités accepteraient ? Honnêtement ? Baissez-les mains, les hypocrites. Les autres, chapeau bas. Moi, suivant l’affection me liant aux futurs mariés, je me poserai la question.

Cette mise au point effectuée, retrouvons nos chers petits-fours et leurs dégustateurs. J’ai dénombré :

 Le Goinfre qui se coince devant le buffet et qui engloutit 3, 4, 5 petits-fours à la suite et qui repart avec autant dans chaque main.

⇒ Le Gourmet qui désire goûter à chaque exemplaire, prend le temps d’apprécier chaque bouchée et se fait griller par le Goinfre

⇒ Le Gourmand qui ne peut résister à cet étalage provocateur de bonne chère et qui en prend un, puis un autre et un encore, un petit-dernier. Ah non, celui-ci aussi. il craint de rater le petit-four qui aurait ravi ses papilles. Une sous-espèce existe : le Gourmand Généreux. Comment les différencier me demanderez-vous ? Très simple. Un plateau porté par un serveur passe entre vous deux avec UN SEUL petit-four. Gourmand Généreux, malgré les étincelles de désir qui ravagent ses pupilles et papilles, il vous proposera de le prendre avec sincérité (peut être en espérant que vous refuserez). Le Gourmand Classique, lui, l’aura englouti avant de se fendre dans le meilleur des cas d’un “Oups, tu le voulais ? Désolé!”

⇒ Le Snob à bien distinguer du précédent car le goût-là n’est pas affaire de papilles mais d’apparences. Le tour du Goinfre est ignoré ; l’important est de faire bouchon au point stratégique, la parade est ici imparable.

⇒ L’ Allergique (mention à mon Senior) qui demande à chaque serveur si tel ou tel petit-fur ne dissimulerait pas un fourbe élément de crabe (ajouter tout aliment auquel il est susceptible d’être allergique), et se condamne à grignoter peu.

⇒ Le Curieux qui demandera les ingrédients de chaque petit-four, alimentant le mécontentement de ceux qui patientent sagement derrière lui.

⇒ La Prévoyante : “La” car les exemples auxquels je pense sont des femmes. Elles se servent de leur nombreuse progéniture, (obéissant sans doute sous la menace de représailles atroces) pour se faire apporter, sans devoir subir les désagréments de la file d’attente et sans même se déplacer d’un pas, un flot ininterrompu de petits-fours. Mention spéciale toute fraternelle à F et ses cinq fils pour cette démonstration. Et par pudeur, je n’évoquerai pas le chapitre des boissons.

⇒ Le Végétalien strict qui s’assure qu’aucun animal n’a participé de près ou de loin à la préparation des petits-fours, qui ne croit aucune parole rassurante et qui, pour éviter tout faux-pas alimentaire, s’astreint à sortir son pain azyme version polystyrène.

⇒ Le Jury Top Chef qui critique chaque petit-four : “forme, présentation, couleurs, odeurs, goûts” et qui prodigue conseils et réprimandes.

⇒ Le Bavard qui retarde le moment de se présenter devant le buffet tant la conversation qu’il mène l’intéresse. Quand il y parvient enfin, le buffet est quasi désert. Bavard Optimiste, il se console en se disant qu’il appréciera plus le repas de mariage. Quant à sa version Pessimiste, lui, devant le spectacle effarant de miettes de petits-fours, marmonnera un “je le savais” suivi par un “et je parie que le repas ne sera même pas bon.”

⇒ Le Déçu dont les phrases favorites seront :

  • “Franchement, j’aurai fait mieux moi-même.”  
  • “On voit que leur budget petits-fours était ridicule !”
  • “Ce n’était vraiment pas la peine de s’être coltiné 500 bornes et de se taper deux heures de bouchon pour… ça !”
  • ” Quand tu penses au cadeau qu’on leur a fait. Si j’avais su…”.

Rien ne le satisfera, rien ne lui conviendra, rien ne trouvera grâce à ses yeux… jusqu’au prochain mariage où, finalement, tout sera encore pire à son regard. Quelle surprise !

⇒ Le Rat de Buffet intemporel et universel qui sévit partout ou des petits-fours gratuits sont déposés. Je pensais à une légende urbaine colporté à loisir par Senior mais j’ai eu le loisir d’en examiner plusieurs spécimens. Ils ne connaissent ni les mariés, ni les parents des mariés, ni les amis des mariés, ni le curé, ni le maire, ni… En bref, ils ont senti les petits-fours gratuits et ils sont arrivés.

Toujours élégants, souriants, affables, dotés d’un appétit d’autruche (comment deviner quand auront lieu les prochaines agapes gratuites ?) et d’une pépie insatiable, à peine diminuée par les hectolitres de boissons diverses qu’ils engloutissent. Senior les prétend de Versailles, aristos de longue lignée et dotés d’un superbe savoir-faire.  

Précision de Senior : Je vois là que Seniorette n’est pas de la ville, ce savoir-faire la dépasse. Quand on est de la Haute, c’est plusieurs mois à l’avance qu’il faut leur faire une place dans l’emploi du temps. Le jeu est de classer par profit sans altérer le piment du suivi des ragots. Quant aux impromptus, ce sont juste quelques cerises sur ce gâteau. Elle l’a dit, la noblesse est superbe.

Ils se font souvent jetés avec fermeté dès que leur imposture est dévoilée. Il arrive toutefois que les mariés amusés par le personnage, les convient de bon gré a participer à la fête, ce qui, je le crains, doit altérer leur plaisir.

bon appétit !

grignoteurs

Et vous, quel dégustateur de petits-fours êtes-vous ?

Avez-vous remarqué d’autres catégories que celles citées ci-dessus ?

Pensez à nous laisser vos commentaires, vos remarques pour améliorer nos articles, ce que vous avez aimé ou moins aimé.

Merci à vous !

smiley

Pensez à cliquer sur “J’aime”, à nous suivre sur Facebook, Twitter et Google+

et à partager l’article.

Ce petit geste est gratuit pour vous et gratifiant pour nous.

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :