Pointe Coton Rodrigues

Tout loin d’ici, perdu au milieu de l’océan Indien, se cache un  diamant brut, l’île Rodrigues. Je vous emmène dans ce lieu unique, planqué en bas du planisphère, à un jet de pierre de la cosmopolite île Maurice.

Avant-propos

Île Rodrigues et ses routes

Sachez qu’il m’a été difficile de prendre la décision de partager cette destination coup de cœur avec vous. Pourquoi ? La crainte de la voir disparaître sous un flot de touristes et qu’elle en perde son âme. Mais je vous fais confiance et je fais surtout confiance aux Rodriguais pour préserver leur île. Et je reste persuadée que ce lieu charmera les amoureux de naturel. 

Si vous êtes un fêtard invétéré, que vos destinations habituelles regroupent le Burning man, l’Oktoberfest’’ ou Ibiza, passez votre chemin. Ici, la vie sociale s’arrête à 20h.

Si vous recherchez une île authentique, le calme, le naturel, la gentillesse, une nourriture saine et des habitants agréables et sincères, venez. 

Si l’île Maurice évoque les hôtels  5 étoiles all inclusive, les plages blanches couvertes de transats et de touristes, sa voisine Rodrigues propose des attraits bien autres. 

On dit souvent que Rodrigues est l’équivalent de Maurice 50 ans avant. Je lui espère un plus joli futur. D’autant que cette île est très engagée écologiquement. Les sacs plastiques jetables sont interdits sur l’île et peuvent vous valoir une jolie amende.

Un peu de culture

Île de l’archipel des Mascareignes, Rodrigues est si petite (110 km2 environ) , qu’il faut la chercher avec attention pour la repérer sur un atlas, à 560 kilomètres au nord-est de l’Île Maurice. 

Surnommée la « Cendrillon des Mascareignes »,  naturelle et sans artifice, nul besoin pour elle d’un coup de baguette magique ou d’une marraine fée pour que les visiteurs de passage soient émerveillés par sa beauté. 

Rodrigues offre un lagon aux eaux azur et peu profondes de deux fois sa surface, de longues plages bordées de filaos, des côtes basaltiques au front déchiqueté, un relief d’origine volcanique dominé par le Mont Limon (398 m), des cultures en terrasse et des vallées profondes à découvrir en randonnée. La pluviométrie y est faible et les températures relativement agréables toute l’année.

Tour à tour française, anglaise, puis mauricienne avec depuis plusieurs années un statut d’autonomie, peuplée dès la fin du XVIIIe siècle d’esclaves africains et malgaches, l’île a su tirer parti de ses origines diverses.  La religion y a une place importante, tout comme le français. Les Rodriguais apprécient leurs spécificités. Leur créole comporte plus de vocabulaire tiré du français que de l’anglais. 

Bref, si vous parlez que français, vous pourrez être compris facilement.

Rodrigues, as-tu du cœur ? Bien sûr : je m’en vais vous le démontrer sur l’heure !

de Corneille nouvelle version

Que faire à Rodrigues

Réserve de grande Montagne :

Visite guidée de la réserve plusieurs fois par jour. Pour la beauté de la forêt préservée par la Wildlife. Le guide est excellent et nous invite avec gentillesse et sympathie à réfléchir et à prendre conscience de la fragilité de la forêt primaire rodriguaise. Vous verrez des tortues, des cardinaux jaunes et fauvettes et apprendrez à reconnaître des plantes endémiques.
Très instructif.

Demandez à la boutique Le livre explicatif réalisé  par un guide local Stephen Kisakye (si vous avez le chance d’être guidée par lui, il vous le dédicacera avec plaisir)

Prix : 300 roupies par adulte, 150 roupies enfant de 5 à 11 ans.

Caverne Patate 

Elle s’étend sur presque un kilomètre et certaines salles avoisinent 25 m de hauteur. La visite guidée est obligatoire et vous pourrez observer, avec un brin d’imagination et de bonne volonté, les formes tourmentées des stalagmites et des stalactites. Elle a l’originalité d’être faite de grès d’origine corallienne. Le sol est souvent glissant et de bonnes chaussures sont indispensables. Casque et lampe vous seront prêtés. 

A déconseiller aux personnes claustrophobes et/ou avec des problèmes de mobilité.

Pour vous rendre sur le site, suivez la route de Petite Butte. L’entrée du site se trouve en bas d’un petit chemin, près du centre communal. Vous pouvez prendre un bus pour La Fourche et demander au chauffeur de vous déposer. Ce type de demande est accepté avec naturel. 

Marché de Port Mathurin

Bien que présent tous les jours sous la halle à l’entrée de la ville, proche du terminal des bus, le samedi est le jour de prédilection des Rodriguais et des touristes et donc des exposants. On y trouve aussi bien l’alimentaire que l’artisanat. Beaucoup de petits producteurs vendent leurs fruits et légumes, leur miel, leurs épices. Ambiance très agréable. A priori les prix sont fixes, identiques pour les touristes et les rodriguais. 

Pour l’expérience, je vous suggère de faire un tour dans la petite rue à côté de la halle. Des étals proposent de la viande, du poisson, du porc et de la volaille. La particularité est que tout est très frais, que les horaires dépendent des abattages (ou de la pêche), que les prix sont bas et la qualité des produits excellente. 

Je n’ai jamais mangé de viande de bœuf aussi bonne. 

Mont Limon

Le Mont Limon est le point le plus haut de l’île mais ne pensez pas qu’il s’agit d’une petite balade tranquille. L’île ne connaît point le plat, on monte et on descend (hors la petite plaine de 10 km2 du sud ouest précise Senior). Et on recommence. Pas de lassitude. Au sommet, juste après la ville de Mont Lubin, jolie vue panoramique sur toute l’île.

La traversée par les crêtes

Il est possible de le faire seul avec l’application maps.me mais je vous conseille de faire appel à Eco Balades dont je vous parle plus bas.

Balade Pointe Coton ou St François-Pointe d’argent-Graviers

En partant de Graviers jusqu’à Saint François. Vous allez passer par des paysages déchiquetés, admirer des anses aux plages blanches sans personne, monter et descendre (un peu). Suivez le balisage en sachant qu’il s’écarte parfois du bord de mer. Les points de vue sont dignes des plus beaux lagons au monde. Prévoyez de bonnes chaussures et de l’eau. La balade est censée durer 1h30, 2h mais tout dépend de votre rythme, de vos arrêts photo et de vos pauses baignades. Cette balade peut se faire dans les deux sens.

Je vous conseille de vous rendre au point de départ en bus sauf si vous préférez faire un aller-retour.

Excursions bateau

Plusieurs agences proposent les mêmes excursions pour un prix équivalent. A vous de choisir selon vos préférences. 

Aquarium Rivière Banane pour le snorkeling

Venir en voiture ou en bus. Attention, très peu de bus sur la journée. Un guide vous emmène dans le lagon à marée basse pour des arrêts masque-tuba très agréables. A marée haute, il est possible d’aller voir les tortues marines dans la passe.

Île coco

Pour les amateurs d’ornithologie principalement

Mon excursion préférée : Île Hermitage et île aux chats 

Les arrêts snorkeling, la beauté des deux îles, la journée idéale selon moi.

Mon coup de cœur agence locale 

Ma préférée est Eco-Balades où Marie-Paule vous conseillera les meilleures activités. Une guide passionnée, amoureuse de son île dont elle parcourt les moindres replis. Elle propose entre autre la grande traversée par les crêtes de Rodrigues.

Eco-Balades à Port Mathurin : tel : +230 57876096 aussi sur Wattsap

Mon coup de cœur logement : Résidence Foulsafat

Cette maison d’hôtes située à Jeantac à quelques minutes en voiture de Port Mathurin (arrêt de bus proche de la maison ligne Grand Bay) m’a permis de concilier mon désir de découverte culturelle grâce aux discussions avec les hôtes Benoît et Antoinette et mon besoin de calme.

Les petits déjeuners gargantuesques et les excellents dîners sont l’occasion d’en apprendre plus sur l’île et son histoire. Les propriétaires sont également de très bons conseils pour les visites. Et la vue sur le lagon est un régal pour le cœur.

Pourquoi Rodrigues

Ici, pas de centres commerciaux géants ou de pièges à touristes consentants ou non. Il est bien plus courant de croiser une chèvre, une poule ou une vachette que de groupes de touristes suivant les petits drapeaux de leurs guides respectifs.


Oui, j’ai aimé voir une truie se balader librement dans un quartier de Port Mathurin. J’ai apprécié qu’un enfant vienne spontanément me raconter l’histoire de l’animal. J’ai aimé les discussions à bâtons rompus avec des inconnus. J’ai aimé me perdre dans la nature. Je sais, je suis douée pour. J’ai adoré me poser sur un fauteuil, face à l’océan et lire, relever la tête et sentir la fraîcheur bienvenue du vent. J’ai aimé la population locale, son naturel et sa gentillesse. 

Une expérience dont je n’ai pas parlé plus haut mais je vous conseille : de prendre le bus avec les locaux. C’est un voyage en soit, les discussions, la musique, la conduite et la beauté des paysages sans craindre de rouler du mauvais côté de la route (et oui ! comme les anglais !)

Moi qui aime bouger, visiter tous azimut, j’ai découvert mon appétence pour le calme et la contemplation de la Nature.
Rodrigues ne se découvre pas, mais se vit.  

Conclusion provisoire

Pour conclure même de manière provisoire, bien qu’il existe un hôtel de luxe sur l’île à Pointe Coton, je vous conseille de prendre votre temps sur cette île, de choisir une chambre d’hôtes, d’échanger, de regarder, d’apprendre, de ressentir.
Essayez, ce n’est pas aussi facile qu’il y paraît.

Rodrigues, un morceau d’humanité comme il ne s’en fait plus à portée de main. Et tout son effet d’apaisement bienfaiteur en prime au terme de l’abandon d’un certain conditionnement.

Pour y aller

En avion : 

  • Paris- Maurice  (11h) puis Maurice-Rodrigues (1h30)
  • Réunion-Rodrigues  2h
  • Montréal- Paris (6h50) puis Paris- Maurice  (11h) puis Maurice-Rodrigues (1h30)

Infos pratiques :

  • Monnaie : roupie mauricienne. Le taux à l’aéroport est le même partout.
  • Terminal de bus : Port Mathurin (capitale), Mont Lubin
  • Meilleure période : de novembre à février, plus chaud bien que le vent du large rafraîchisse. Juillet et août 15° en moyenne, eau froide pour les baignades
  • Si vous êtes ressortissant européen, suisse ou canadien, pas de visa nécessaire pour les séjours de moins de trois mois.
  • Même si l’eau est potable, il est conseillé de boire de l’eau minérale.

Si vous connaissez cette destination et avez d’autres recommandations à faire, n’hésitez pas à les ajouter dans les commentaires.