les z’aventures de Senior et Seniorette Spécial Maori

Spécial Maori

Saison 1 Episode 7

Spécial Maori

Accomplir son boulot de touristes n’est pas une sinécure. Nous nous sacrifions une fois encore et allons vous faire découvrir un village Maori, ses danses, ses cris, sa culture et sa nourriture. C’est parti pour Rotorua et la famille Mitaï.

Maori en toc ?statue maori

Nous arrivons bien en avance, à notre habitude. La salle à manger m’évoque une salle de banquet et nos places sont attitrées. Je me sens dans la peau de Cousine Bette, la cousine pauvre, invitée par compassion aux festivités familiales. Si les danseurs se situent sur l’estrade que j’aperçois au loin, la déception sera au rendez-vous. Il y a 22 tables de dix personnes dressées sous le chapiteau. Sacrée réunion de famille.

Une jeune chanteuse à la voix douce nous berce de chants maoris pour nous aider à patienter. Plus les gens arrivent et s’installent, plus ma sensation « Cousine Bette » s’intensifie. Ajoutons-y le prix de la soirée (119 dollars néo-zélandais soit 70 euros environ par personne) et vous obtiendrez mon humeur et ma sensation d’être une abrutie de touriste. Je me sens furieuse avant que quoi que ce soit n’ait commencé.

FairAfficher l'image d'originee notre boulot de touriste, sachez qu’il nous en coûte et je ne parle même pas d’argent. Autant vous dire que le handicap avant le spectacle était sévère. J’avais envie de partir mais j’en ai été empêché par mon envie de goûter au légendaire gâteau néo-zélandais, la Pavlova. Ma gourmandise me perdra !

Maori en vrai ?

Le chef Mitaï est venu se présenter et présenter la soirée avec beaucoup d’humour, de sens de l’à propos et de connaissances linguistiques (comme en sud-coréen ou en hongrois).

 

Puis le vrai spectacle a commencé à l’extérieur de la salle. Le placement dans la salle n’avait aucune importance vu que nous avons été conviés à une balade préprandiale. L’arrivée des guerriers le long de la rivière est un grand moment mais pas le seul. Le spectacle qui suit vaut le déplacement : humour, culture et DSC08331partage ont été au rendez-vous. J’ai découvert à quel point la culture maorie est riche. Nous avons appris beaucoup sur l’histoire du peuple maori, depuis son arrivée en Nouvelle Zélande jusqu’à aujourd’hui. Que ce soit en chants, en danse, voire en tatouages, tout élément a une signification. Les gestes du hakka, décomposés, représentent un discours de bienvenue, de remerciement, voire d’agression s’il le faut. Pareil pour les différentes armes utilisées, pour les différentes dignes des tatouages sur le visage. Un petit truc pour briller en société : pourquoi secouent-ils les mains quand ils chantent, quand ils dansent ? C’est un signe de relation avec la Mère Terre dont nous sommes issus et où nous retournerons un jour ou l’autre. C’est elle qui leur donne leur force. Essayez de le faire quelques minutes et vous comprendrez votre douleur, bras pliés, tendus… Bon courage.DSC08336

Nous avons droit à également à des démonstrations d’exercices quotidiens avec tous types d’armes en plus du traditionnel et très attendu hakka. Ce que j’en pense, c’est que cela vaut les séances de zumba ou de viet-vo-dao. D’ailleurs, je m’y mettrais volontiers si j’avais un prof à disposition… et si je n’étais pas si fainéante !

Et le repas (ou hangi), cuit de longues heures sous les pierres chaudes (région thermale, souvenez-vous de l’article précédent) n’est pas mal non plus. Très varié, plusieurs sortes de viande, de légumes, de féculents. L’ensemble est délicieux. Et j’ai enfin pu gouter au mytique dessert néo-zélandais : la Pavlova ! Diagnostic ? A tomber ! Aérien et délicieux. Un régal, tout comme chaque élément du repas.

Cerise sur le gâteau, le chef nous emmène dans une petite balade postprandiale (comment ai-je pu marcher avec tout ce que j’ai avalé ?) pour aller voir dans la nature environnante des vers luisants tout en nous expliquant les différentes herbes médicinales utilisées depuis longtemps dans la culture maorie.

DSC08362En conclusion, venez sans a priori. Vous serez comme nous surpris, amusés et ravis. Vous parlez et comprenez un anglais scolaire ? Le chef parle de manière claire en articulant. Les Maoris ont compris que le meilleur moyen de préserver leur culture est de la faire découvrir au plus grand nombre. Ils répondent à une demande, créent leur emplois, soutiennent leur communauté et entretiennent l’intérêt des jeunes pour la culture de leurs ancêtres.

 Le mot de Senior

Une présentation de culture bien faite, attractive avec l’accent de véracité où il nous est épargné la niaiserie consensuelle habituelle type Histoire de France. Là aussi, il y a un savoir-faire néo-zélandais qui ne se limite pas à la confection d’un repas excellent pour un si grand nombre et tant de fois répété ! S’attarder dans un quartier actuel à dominance Maori complète concrètement cette présentation en laissant apparaître une structuration sociale sous directive tribale : ce qui n’est pas sans étonner ou déranger des yeux dits occidentaux.

DSC08503

N’hésitez pas à laisser vos commentaires, vos remarques pour améliorer nos articles, ce que vous avez aimé ou moins aimé et votre souvenir le plus marquant du lieu dont nous vous parlons.

smiley

Pensez à cliquer sur “J’aime”, à nous suivre sur Facebook, Twitter et Google+

et à partager l’article si vous l’avez apprécié.

Ce petit geste est gratuit pour vous et gratifiant pour nous.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :