St Jacques de Compostelle en famille : un pas après l’autre

Aujourd’hui nous vous entraînons dans un classique de la randonnée au long cours ; nous partons pour St Jacques de Compostelle le long des chemins.

St Jacques de Compostelle en famille

En route pour St Jacques

Parents ou grands-parents d’enfants d’âge divers ?

Vous cherchez une idée à peu de frais qui vous permette de créer du lien entre vos chers petits et vous. Et vous  désirez vous créer ensemble de beaux souvenirs familiaux. Sans doute souhaitez-vous qu’ils s’engagent de tout cœur dans un projet familial ?

Oui, vous pourriez préparer votre tour du monde en famille, aller à la recherche des murs peints en France comme à l’étranger ou encore faire la tournée des festivals de cultures du monde avec eux.

Vous souhaitez leur enseigner le plaisir de la marche à pied, l’envie de dépasser leurs limites physiques et mentales et les aider à redécouvrir la beauté de ce qui les entoure, en dehors des écrans de PC, des tablettes et des smartphones…

Je le sais. Il faut montrer l’exemple aux enfants. Vu l’âge des miens, je suis dispensée et je peux continuer à divaguer sur mon PC en attendant les éventuels petits-enfants. Remarquez, une cure sans Wifi est bénéfique pour tous. Oui, même pour moi. Parait-il…

St Jacques de Compostelle

Je vous propose de vous lancer, pas après pas, sur le sentier de Saint Jacques de Compostelle. Vous dîtes ? Trop facile ? Un truc pour les petits vieux ? Un chemin archi-connu, trop évident, trop policé ? Une randonnée réservée aux ultra-croyants catholiques ? Et vous n’avez pas trois mois de vacances, vous ?

carte des cheminsEt si vous êtes moins valide que les autres ? Si vous êtes un ancien randonneur, aujourd’hui privé de l’usage de ses jambes ?

Pour ce dernier point, je vous suggère la Randoline : c’est un tricycle capable de parcourir la plupart des chemins de randonnée à l’assise raisonnable. Il nécessite un équipage à trois : le passager qui n’a plus l’usage de ses jambes, le petit âne qui fait le travail de traction, et l’accompagnant qui tient l’âne à la longe et le guide sur le chemin.
Ce système me parait fabuleux.
Plus de renseignements ?

http://www.chemindecompostelle.com/Randoline/

Pour tous les autres et ceux que j’oublie, ne craignez rien : je vais vous conseiller.

Plusieurs trajets sont possibles

Ils dépendent de votre lieu d’habitation et de votre chauvinisme. Oui, pour moi, le plus beau est celui qui part du Puy en Velay (et le fait que ma famille vive à proximité n’est qu’un heureux hasard).

St Jacques de Compostelle en famille

Une famille comprenant neuf enfants, dont l’âge s’échelonnait entre 4 ans et 13 ans, a décidé à parcourir, sur plusieurs années, le Chemin de Saint Jacques de Compostelle au départ du Puy en Velay. Chaque année, pendant deux semaines, ils ont parcouru chaque jour une vingtaine de kilomètres avec poussette et sacs à dos. Pour des questions de budget, ils ont dormi sous des toiles de tente ; ils ont campé dans les jardins des gites. Contre un léger pécule, ils ont pu profiter des installations sanitaires.

Le chemin de Saint Jacques présente l’avantage d’être bien loti en hébergements de toutes catégories, selon l’état de votre porte-monnaie. Vos étapes peuvent, selon vos capacités physiques, être plus courtes ou plus longues sans vous condamner pour autant à dormir dans un fossé. Pour la partie espagnole, les gites en dortoirs sont légion et vos finances moins accablées.

Vous pouvez marcher en autonomie complète, en portant votre tente, sacs de couchage et matériel de camping, comme le font les randonneurs aux petits moyens ou ceux qui pensent retrouver ainsi le vrai sens du Chemin.

Peut-être apprécierez-vous l’aide d’un chariot, qu’il soit un Carrix ou une Weelie ? Avec eux, les bagages se feront bien plus légers.
http://www.chemindecompostelle.com/PorterSonBagageAutrement/PorterAutrement.html

Vous pouvez aussi choisir une société de portage de bagages et vous balader sur le sentier, le cœur léger et le dos de même. Vous pouvez même trouver une société qui ramènera votre tribu jusqu’à votre point de départ.

anesSi vous en avez les moyens, et pour le bonheur de vos enfants, vous pouvez voyager avec les ânes pèlerins. Votre nouvel ami se chargera du portage de vos bagages et de votre petit dernier.

La veille de votre départ, vous ferez connaissance de votre compagnon aux longues oreilles. Vous recevrez les sacoches pour préparer votre paquetage et en équilibrer la charge ; vous apprendrez à mettre le bât. Et vous aurez un cours sur les soins à prodiguer chaque jour à votre âne. Votre kilométrage quotidien se réduira sans doute mais que de souvenirs pour vos enfants et pour vous-même. N’oubliez pas : un âne est têtu parce qu’il est intelligent. Eh oui !

Enfin, vous pouvez aussi vous joindre à un groupe déjà constitué avec un guide accompagnateur. Même plus besoin de savoir lire une carte ou de suivre les indications des poteaux.

Ce que vous emporterez

avec vous dépendra de vos habitudes, de vos besoins, de l’âge de vos enfants. Le but est de laisser un souvenir de vacances familiales et sportives agréable à vos enfants, pas de les dégoûter à vie de la marche à pied, du camping ou des ânes.

Par expérience, les sensations liées à la fatigue physique ne sont pas désagréables. Et même s’ils ronchonnent parfois contre ces « givrés de parents et leurs lubies », il suffit de les écouter raconter leurs vacances sportives quelques années après pour voir la fierté se répandre sur leur visage et dans leurs propos. Oui, c’est du vécu.

Voyager léger

Vous allez vivre avec le minimum d’effets personnels. Vous allez découvrir le plaisir de la simplificité. Peût etre même, à votre retour au foyer, vous allez faire un grand tri parmi tout ce qui vous parait aujourd’hui indispensable. Vos enfants s’apercevront de leur capacité à vivre avec peu de choses

Le poids à emporter dépend de vos muscles et de ceux de vos enfants. Ne vous surestimez pas vos forces ni les leurs. Ce qui est faisable sur un petit trajet devient pénible sur une journée de marche. Vous connaissez le poids maximum d’un sac à dos : il est conseillé de ne pas porter un sac de plus de 15% de votre poids, l’idéal étant de 10%. Par exemple, si vous pesez 60 kilos, votre sac peut en peser 9 au maximum. Si vous pensez être capable de bien plus, imaginez-vous porter sur vous, tout le temps, 9 litres de lait.

enfantMatériel (dépend de vous et de vos contraintes) :

Au minimum

  • Deux tenues de rechange par personne (pantalon, short, tee-shirt, sous-vêtements)
  • Chaussures de marche déjà utilisées plus sandales pour les beaux jours ou le soir
  • Cape de pluie
  • Casquette ou bob ou chapeau mexicain (au choix),
  • Lunettes de soleil (une paire par personne),
  • Une bouteille d’eau d’un litre et demi, même si les points d’eau restent fréquents sur le trajet,
  • Barres énergétiques selon vos goûts : céréales, abricots ou raisins secs,
  • Nécessaire de toilette (minimum, j’ai dit)
  • Serviette de toilette style microfibre (très légère et peu encombrante)
  • Petite trousse à pharmacie (votre traitement en cours et de quoi parer à toute bobologie : paracétamol, pansements, antiseptique…)
  • Boules Quiès et masque de sommeil (si vous dormez en dortoir)
  • Crème solaire indice 30 minimum,
  • Un rouleau de papier WC
  • Quelques pinces à linge,
  • Une corde à linge
  • Sacs plastiques vides (pour le linge sale, vos achats de nourriture, vos poubelles pour éviter de jeter vos détritus n’importe où)
  • Vos papiers d’identité et moyens de paiement.

Autonomie totale :St Jacques de Compostelle

  • Ce qui précède plus
  • Duvet,
  • Sac à viande,
  • Matériel élémentaire de cuisine,
  • Toile de tente,
  • Matelas de mousse ou autogonflant.

Bien sûr, vous pouvez compléter cette liste à votre guise en veillant à laisser le buffet de Grand-Maman dans la salle à manger familiale. Adaptez le contenu de votre sac à vos besoins. Réfléchissez à ce qu’il est vital de prendre (le doudou de la petite dernière l’est) et ce qu’il est possible de laisser chez vous (le PC de bureau) sans -trop- pleurer. Et convertissez vos kilos de bagages en litres de lait comme suggéré ci-dessus pour mieux visualiser ce que vous allez devoir porter durant des kilomètres.

Pensez à l’appareil photo. Grace au numérique, photographiez tout et n’importe quoi ; confiez-le aux enfants ; vous adorerez leur sens de la prise de vue…

Sur le chemin, que vous soyez en France ou en Espagne, le système de santé est performant. Donc, pas de soucis. Pensez à vous munir, avant de partir, de la carte européenne d’assurance maladie ou CEAM. Elle vous permet d’attester de vos droits à l’assurance-maladie et surtout de bénéficier d’une prise en charge sur place de vos soins médicaux.
En pratique, vous pouvez demander votre CEAM :
• par internet : connectez-vous sur votre compte ameli / rubrique « Mes demandes »,
• par téléphone : composez le 36 46 (prix d’un appel local depuis un poste fixe),
• sur place, en vous rendant dans un des points d’accueil de votre caisse d’Assurance Maladie.

credentialIl est important de faire remplir une crédential au nom de chaque participant à chaque halte. La crédential se présente sous la forme d’un feuillet avec plus ou moins de cases que vous allez faire tamponner chaque soir par un officiel. Vous pouvez l’acheter auprès d’une association de randonneurs, au Vieux Campeur ou encore dans la ville de départ. Elle vous permet d’accréditer votre statut de pélerin et de bénéficier d’ avantages liés à l’alimentation ou l’hébergement.

Pour tous, ce sera un souvenir inestimable une fois rempli. Lors de votre arrivée à Saint-Jacques de Compostelle, il vous permettra d’obtenir la Compostella. Ce diplôme prouvera la longueur de votre randonnée.

Puis, vous reviendrez, seuls ou avec votre ânon, fiers de ce que vous aurez accompli et prêts à continuer l’aventure aux prochaines vacances.

Je vous conseille, quel que soit votre choix, bagages accompagnés ou non, de vous munir de l’excellent livre « Miam Miam Dodo » qui couvre tous les chemins de Compostelle. Il existe aussi une application smartphone pour le cas où vous ne m’auriez pas écouté et où vous ne l’aviez pas laissé chez vous avant de partir en randonnée.

Vous êtes prêts ? En avant !

Si vous avez déjà effectué ce « pèlerinage », qu’avez-vu ressenti au premier coup de tampon ? Et au dernier ? Plaisir ? Soulagement ? Nostalgie ? Pensez-vous à enchaîner avec un autre pèlerinage que ce soit en Europe ou en Asie ?

Commentez comme vous le souhaitez. Nous vous répondrons dès que possible.

Bon chemin, Bonne marche et Bon voyage

mots clés ayant permis aux internautes de trouver cet article:

  • préparer pélérinage saint jacques en familiae
  • saint jacques de compostelle grande famille replay
  • st jaques de compostelle en famille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.