Tokyo : que privilégier pour une première visite

Tant de personnes rêvent de venir visiter To un jour. En attendant monts et merveilles, ils anticipent le bonheur d’en arpenter les avenues.  Chacun ses attentes, ses projections. Les miennes devaient être trop élevées car je peux dire, tout comme les japonais visitant Paris après l’avoir découvert dans les films : Je suis déçue !

TOKYO

 Que privilégier pour une première visite

Bon, je ne vais pas vous faire un billet détaillant ma déception. Elle reste légère. C’est une mégapole que les nécessités de vie moderne ont grandement uniformisée et sa plus grande qualité reste son taux élevé de parcs.. Je vous ai listé les lieux à ne pas manquer selon moi lors de votre visite dans la capitale nippone, par ordre de découverte.

Le quartier Ueno

Le quartier Ueno est situé au nord est de Tokyo et concentre de nombreux points d’intérêts.

  • Son parc public,

immense qui comprend un étang, des musées (je développerai un peu plus loin dans l’article), des temples, un zoo (sur lequel j’ai fait l’impasse) et surtout pour les Tokyoïtes au printemps, une flopée de cerisiers. Le long des allées, se produisent des artistes de rues dont le passage est programmé et l’emplacement délimité.

  • Ses musées:

Tokyo National Museum : le plus ancien et le plus grand du Japon. Il concentre surtout des objets d’art japonais et asiatiques ancien. A l’intérieur, on y trouve aussi des boutiques, des restaurants et un très joli jardin où on peut se promener en toute saison. Il est vraiment immense. Donc, prévoyez beaucoup de temps sur place. Lien : Si vous ne devez visiter qu’un musée sur ce site, choisissez-le.

Ueno Royal Museum, qui se consacrait à Vermeer lors de mon passage. Pas le meilleur lieu pour le voir. Les salles d’exposition sont belles.

Shitamashi Museum : il traite l’histoire du quartier. Pas indispensable selon moi.

National Museum of western art : à l’entrée trône une porte des Enfers de Rodin et son célèbre penseur, cible des selfies des touristes japonais. Le bâtiment a été créé par Le Corbusier. Œuvres d’occident. Non indispensable non plus.

Musée national des sciences et de la nature : pas vu, je ne saurais donc vous le conseiller.

Tokyo National museum Hyokeikan : pas vu non plus. Si vous connaissez, n’hésitez pas à me laisser votre avis en commentaires.

  • Ses temples:

Ueno Togoshu shrine

Kiyomizu Kannon-dō

Ueno Daibutsu

Benten-dō

Marishiten Tokudaiji Temple

kyu kaneiji pagoda

Shinobazunoike Bentendo

Et bien d’autres que je dois oublier.

Vous les découvrirez au hasard de votre promenade dans le parc, certains tout discrets, d’autres plus imposants. Chacun a son charme et je vous laisse apprécier votre préféré. Moi, le mien est celui dont je vais vous parler maintenant, situé dans un autre quartier.

Temple Senso-ji

Situé dans le quartier d’Asakusa, c’est sans doute le temple le plus connu, le plus vénéré et le plus visité de Tokyo. Dès potron-minet, les touristes défilent, empruntant la Porte du Tonnerre. Avant même d’atteindre le temple, vous remarquerez l’allée des commerçants proposant souvenirs et objets traditionnels. Une seconde porte, celle de la Salle des Trésors vous attend. Ne ratez pas les immenses sandales garanties de Bouddha (mais quelle est sa pointure ?) Si vous les touchez, vous attirerez chance et bonheur.

Point culturel : ce temple ayant été détruit lors des bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, celui que vous pourrez admirer en est une parfaite reconstitution.

Sanctuaire Meiji-Jingu

Dans le quartier de Harajuku, ce sanctuaire a été ma plus jolie découverte de Tokyo. Le parc est immense. Plus de 100 000 arbres y ont élu domicile. Plusieurs accès sont possibles. Les longues allées, noyées dans le brouillard matinal, lors de ma visite m’ont enchantée. Oubliée la mégalopole grouillante et bruyante. Les Japonais marchent sur les côtés, laissant l’allée centrale aux esprits… et aux touristes. Plus proche du sanctuaire, vous remarquerez les futs de saké d’un côté, des tonneaux de grands crus vinicoles bordelais de l’autres. Pour l’explication, c’est par ici. 

A vous ensuite de pénétrer dans le sanctuaire proprement dit. Chaque jour ou presque, s’y déroulent des mariages traditionnels, pour le plus grand plaisir des curieux et des touristes, donc pour le mien.

Shibuya

Envie d’une dose de modernité après ces plongées dans le passé nippon ? Depuis le sanctuaire Meiji-Jingu, vous n’êtes qu’à quelques centaines de mètres d’un quartier célèbre pour ses lolitas et leurs déguisements. La rue Takeshita concentre boutiques de mode pour adolescents, cafés tendance où vous pouvez boire un café en compagnie d’un chat, d’un hérisson ou même d’un hibou. A la fin de la rue, à vous le célèbre Shibuya, le passage piéton le plus célèbre du Japon. Il parait plusieurs centaines de milliers de personnes l’empruntent chaque jour. Pour mieux l’admirer, grimpez jusqu’au Starbucks pour une vue plongeante.

Jardins

Vous l’avez peut-être remarqué à la lecture de l’article, Tokyo est une ville regorgeant de parcs et de jardins. En voici quelques-uns que j’ai visités et appréciés :

  • Yoyogi parc: dans le quartier de Harajuku, pas loin du sanctuaire Meiji-Jingu. C’est un lieu apprécié par les Japonais qui viennent s’y délasser, pique-niquer, courir, pédaler ou dormir.
  • Hama Rikyu: jardin japonais traditionnel de 25 hectares situé dans le quartier de Tsukiji, entouré par des buildings. C’est un havre de paix incroyablement reposant en sachant que l’on est au cœur d’un quartier d’affaires.

Une curiosité : le niveau de l’eau de l’étang possède la particularité de suivre les horaires de marées, et donc de fluctuer

  • Jardin oriental du palais impérial: dispensez-vous de la visite guidée du palais où l’on ne vous promène qu’autour des édifices et allez directement visiter l’immense jardin qui en fait partie. Il est bien sûr immense. Ma partie préférée est l’étang et sa petite cascade.

Odaiba

Terminons par ce quartier d’affaires tout récent, construit sur une île artificielle. En dehors des bureaux, il se consacre au divertissement. Malheureusement, la grande roue était fermée pour travaux pour une durée indéterminée lors de mon passage. Je me suis vengée en allant visiter le musée des illusions d’optique, suivie par une hôtesse désolée que je sois seule et qui m’a proposé de me prendre en photo. J’ai admiré la statue de la Liberté, elle aussi offerte par la France, la vue sur le pont illuminé dans la baie de Tokyo. Puis je suis allée faire un petit tour dans le Sega Joypolis, parc d’attractions avec consoles et vrais manèges à sensation en intérieur. Si vous avez des enfants, ce quartier est incontournable. Sinon, c’est uniquement si vous avez le temps.

Conclusion provisoire

Et voilà, j’ai fait le tour de mon séjour tokyoite. Je n’y reviendrai que le temps de reprendre l’avion pour la France dans plusieurs semaines. La semaine prochaine, je vous emmène à la campagne, du côté de Nikko. Vous venez ?

En attendant, excellente semaine à vous. Et si le sujet vous interesse, je vous conseille de jeter un oeil sur ma chaine Youtube. depuis début février, les vidéos sont consacrées au Japon. Bon visionnage.

https://www.youtube.com/seniorsenvadrouille2/?sub_confirmation=1

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.