Top 10 (encore) sur le Japon : insolites et inattendus

politesse

Comme promis début décembre, et pour débuter la Nouvelle Année dans la bonne humeur, je vous re-emmène au Japon pour y continuer votre découverte de particularités toutes nippones, peu connues sous nos latitudes. Alors,

Saviez-vous qu’au Japon ?

10 faits insolites et particuliers

 

Vous pensiez grâce à notre top précédent tout connaître de ce pays, même la fabrication du saké ? Que nenni ! Voici un florilège de 10 faits découverts lors de mon séjour au japon, que ce soit par l’observation directe ou la discussion avec une japonaise. C’est parti !

Manga - Marie-Antoinette - La jeunesse d'une reine

  • Ils adorent Marie-Antoinette, notre reine guillotinée.

    Elle est pour eux la quintessence de la princesse, un peu folle, un peu égoïste, attentive à son look et au destin tragique. Une Lady Di avant l’heure. Et il existe bien sûr des mangas lui étant consacrés…

 

  • La plupart des chauffeurs de taxi

    conduisent avec des gants blancs (très classe) et la portière arrière gauche est à ouverture automatique. Interdiction pour la béotienne que je suis de tenter de l’ouvrir de façon manuelle sans prendre le risque de se faire vertement réprimander. Oui, c’est du vécu !

 

  • Question pourboire :

    Inutile comme aux Etats-Unis de calculer le montant du pourboire à laisser lors d’un service. Ne laissez pas de pourboire. Le Japonais estime faire son travail et être payé pour celui-ci. Vous prenez le risque de le mettre mal à l’aise voire de l’humilier. En effet, il peut penser que vous lui faites l’aumône.

 

  • Chaque repas doit correspondre à certaines règles très précises :  

    Il doit comporter des légumes, du cru, des aliments bouillis, d’autres cuit au four, d’autres encore frit, d’autres cuit à la vapeur ainsi que du riz et une  soupe miso.

 

  • Restons sur les repas :

    Avant chaque repas, les Japonais font une courte prière pour remercier les sacrifices ayant permis de se nourrir : les aliments employés (animaux ou autres) aussi bien que du travail du cultivateur, du cuisiner au serveur… Il est donc, avec logique, comme irrespectueux du travail des uns et des autres de ne pas finir ses plats. Règle difficile à respecter pour moi qui n’ai pas un estomac super-extensible. Seuls échappent à cette règle le riz blanc et la soupe miso servis en fin de repas et permettant d’ajuster le repas à la taille de son appétit.

 

  • La politesse est la base de la société japonaise :

    Que vous visitiez une fabrique, que vous quittiez un hôte, voire même que vous sortiez d’un magasin pour peu que vous ayez discuté avec le gérant, vous serez raccompagné le plus loin possible, par exemple jusqu’à la porte de votre taxi et vous aurez droit à de grands signes de la main jusqu’à ce que vous disparaissiez de leur vue.Afficher l'image d'origine

  • Vous avez entendu parler des onsen, ces bains japonais à tester à tout prix ?

    Saviez-vous qu’auparavant, ils n’étaient pas considérés comme source de détente mais comme soins à part entière ? En effet, un médecin pouvait décréter selon votre état de santé une cure de bains d’une durée pouvant aller jusqu’à un mois. Afficher l'image d'origine

  • Sapin de Noel :

    Vous vous promenez dans la campagne nippone, voire dans les montagnes et vous remarquez de drôles de sapins de Noel. Noel, ici ? Bien que les Japonais prennent l’habitude de fêter Noël entre amis en allant manger dans un KFC, l’habitude de décorer un arbre de guirlandes électriques n’est pas encore arrivée ici. Si vous voyez un arbre muni de plein de cordelettes lui donnant la forme (vague) d’un sapin, ce n’est pas pour le Petit Jésus. C’est pour permettre aux arbres et surtout à leurs branches de résister sous le poids de la neige hivernale.Japon

  • Vous connaissez la fascination des japonais pour les Sumotori ?

    Savez-vous que les samouraï sont toujours présentes dans l’esprit des Japonais ? Chacun a son samouraï préféré et se rendra sur sa tombe, versera son obole pour l’entretien de la plaque commémorative ou du temple rattaché. Certains films peuvent déclencher une véritable vénération pour certains samouraïs oubliés. De plus, les acteurs les interprétant sur l’écran viendront se recueillir et eux aussi, verseront leur obole.

 

  • Parlons congés annuels au Japon :

    Les Japonais ont droit en moyenne à 16 jours de congés annuels. Par contre, ils estiment être chanceux car ils bénéficient de 20 jours de congés fériés chaque année. Le gouvernement japonais réfléchit à une loi obligeant les employés à prendre au minimum 5 jours de congés annuels par an. Pourquoi ? Le risque de santé publique est grand : trop de décès par surmenage. Paradoxalement, leur productivité est jugée plutôt faible par des observateurs indépendants. Faire acte de présence ne signifie pas toujours travailler… Mais le stress reste le même.

 

Alors, connaissiez-vous tous ces points ? Ai-je oublié d’autres particularités nippones ? Avez-vous envie d’aller les découvrir par vous-même ?

Pensez à nous laisser vos commentaires, vos remarques pour améliorer nos articles, ce que vous avez aimé ou moins aimé et votre souvenir le plus marquant du lieu dont nous vous parlons si vous le connaissez.

Dans le cas contraire, dites-nous si cet article vous donne envie d’y aller. Merci à vous !

smiley

Pensez à cliquer sur “J’aime”, à nous suivre sur Facebook, Twitter et Google+

et à partager l’article.

Ce petit geste est gratuit pour vous et gratifiant pour nous.

mots clés ayant permis aux internautes de trouver cet article:

  • top 10 loi insolites au japon

2 comments

  • Manger au japon a été une catastrophe pour moi. Pas dans le sens des goûts, la bouffe Japonaise c’est ma vie. Mais dans le sens où j’ai un petit estomac, et que dans les restaurants les plats sont trop souvent servis en quantité astronomique (comme vous dites riz, viande, légumes, soupe miso), et un ami Taiwanais me disait toujours “c’est mal ce que tu fais”, mais j’avais vraiment pas envie de me rendre malade, souvent je me forçais jusqu’à ce que je ne puisse plus rien avaler

    Répondre
    • Comme je vous comprends ! j’ai vécu le même calvaire. Difficile de se plaindre quand la nourriture est délicieuse et raffinée. mais trop, c’est trop… J’en étais arrivée à appréhender les repas.

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :