Vélodyssée de Josselin à Pont d’Oust 6eme étape

Y parvenir

Vive la SNCF. Des trains y parviennent de toute la France, en TGV depuis Paris Montparnasse pour les franciliens, direction Rennes. Un autocar vous emmène ensuite jusqu’à Josselin si vous décidez de commencer votre balade à vélo ici. Comme toujours, vélo avec réservation  et sous housse.

Josselin

Je vous en ai beaucoup parlé lors de l’article précédent que je vous invite à lire si ce n’est pas déjà fait. Car il serait dommage de quitter Josselin sans la visiter, ni sans traîner dans ses ruelles et sans déguster une bonne paella (après le 20 janvier 2021 apparemment)

Départ de l’étape

Nous quittons cette très jolie ville pour parcourir le chemin jusqu’à Pont d’Oust avec arrêt à l’arrivée au camping pour ceux qui le souhaitent. Vous aurez ainsi parcouru 46 km dans votre journée à la force de vos pédales.

Pour ceux qui bénéficieraient d’un véhicule accompagnateur ou d’un vélo à assistance électrique, je ne saurai trop vous conseiller de faire un petit crochet jusqu’à Rochefort en Terre. Vous ne le regretterez pas. Mais ne craignez rien. Si vous préférez rester le long du canal, vous en aurez aussi plein les yeux.

Attention

Depuis votre lieu de résidence, il vous suffit de retrouver le canal de Josselin et de le continuer tranquillement là où vous l’aviez laissé la veille. Cette étape est relativement tranquille avec assez peu de dénivelé, juste le minimum nécessaire pour que vous appréciez la sensation musculaire.

A mi-parcours, je vous encourage à effectuer un léger détour pour aller découvrir la cité médiévale de Malestroit. Mais surtout, pendant cette étape, je vous conseille d’avoir les yeux bien ouverts et d’apprécier le simple spectacle de la nature. La vallée d’Oust conjugue avec bonheur une richesse paysagère à une richesse environnementale. Les écosystèmes s’y côtoient : zones d’eau, prairies humides, marais. Et la faune y est omniprésente autant pour les poissons, les batraciens que les oiseaux. Alors, prenez votre temps et appréciez.

Malestroit

Au XVe ième siècle, la cité se clôt de fortifications (quelques traces). Place du Bouffay, levez la tête et admirez les vestiges d’un passé marqué par les croisades et un commerce florissant. Au côté des majestueuses demeures en granit sculpté, d’étonnantes maisons en pans de bois arborent de singulières figurines évoquant les fabliaux du Moyen-Âge : le lièvre jouant du biniou, la truie qui file, le pélican. De l’autre côté de la place, entrez dans la remarquable église Saint-Gilles (11e-16e siècles) pour y admirer des peintures récemment découvertes.

Si vous avez un peu de temps, suivez le circuit d’interprétation qui vous fera découvrir :

·  La place du Bouffay (maisons des 15e et 16e siècles)

·  L’île Notre-Dame

·  L’église Saint-Gilles (12e-16e siècles)

·  La chapelle de la Madeleine

·  Le monastère des Augustines

·  Les rues du Général de Gaulle, Sainte-Anne et des Ponts (maisons 15e et 16e siècles, schiste pourpre, vert et bleu, poudingue, grès et granit de taille)

·  Le déversoir, le moulin et l’écluse

·  Les maisons en pans de bois (Merci l’office de tourisme)

Pas mal non ? Sinon, faîtes comme moi, baladez-vous le nez au vent et perdez-vous dans les ruelles. C’est ainsi que l’on découvre le mieux une ville. Je vous rassure, le centre médiéval est assez réduit. Vous ne risquez pas de vous perdre. Au pire, vous rejoindrez le canal.

Et soyez prudent : vous entrez sur le domaine de la Dame Blanche de Malestroit ! Je laisse la parole à Paul Féval

Si un résumé vous suffit, le voici :

Ermengarde de Malestroit revient visiter de nuit ses anciens domaines pour prévenir des dangers cachés . Elle glisse sans barque ni radeau sur les eaux de l’Oust. Grande, belle, enveloppée de sa chevelure, elle se tient, la nuit au milieu des marais, là où deux rivières se croisent, au-dessus du gouffre de Tréméleu. La belle, héritière de Bretagne avait préféré se suicider plutôt que d’épouser un Français.  Depuis, elle rode sur les flots, prévenant les inconscients du lieu de son trépas pour éviter qu’il devienne le leur.

Et si vous cherchez Cette Dame Blanche, c’est sur le canal que vous la trouverez, les nuits de pleine lune.

Deux anecdotes de plus sur Malestroit :

La devise de la ville est «Quae numerat nummos non malestrica domus» : « N’est pas de Malestroit celui qui compte ses besants ».  Besants = baisers. La devise de la ville marque son attachement à la qualité de l’accueil et son art de vivre. Je me demande si avant le Covid19, la ville était championne de France du nombre de bises pour dire bonjour. Si vous avez la réponse, n’hésitez pas à me la donner dans les commentaires.

Les lapins crétins, personnages de dessins animés et de jeux vidéo, ont élu domicile dans une ancienne bâtisse du 15e siècle au cœur de la cité. Ok, ils sont en réalité virtuelle. Tout comme la Dame Blanche, non ?

Rochefort en terre

Si vous choisissez cette escapade, il est possible de rejoindre cette cité à la hauteur de Saint Martin d’Oust, en prenant la RD 777 (9.5 km) jusqu’à Rochefort en Terre. Oui, je sais, la cité est sur une hauteur mais elle en vaut la peine, croyez-moi ! Prévoyez d’y séjourner au minimum une nuit.

Élu village préféré des Français en 2016, puis village de Noël préféré des Français en 2017, il s’enorgueillit aussi des 4 fleurs des villages fleuris et du symbole des cités de caractère. Je ne sais par où commencer tant chaque maison, chaque recoin est un enchantement. Des parkings sont prévus à chaque extrémité du village avec gratuité pour les véhicules si vous logez dans la cité. Vérifiez avec votre hébergeur. Il devient intégralement piéton de 10h du matin à 18h. Et les vélos doivent être tenus à la main.

Au cœur de la cité, ne ratez pas la Tour du Lion dans laquelle il est possible de séjourner. C’est un plaisir moins onéreux qu’il n’y parait au vu du cadre, de l’ambiance et de la chambre. Nous avions choisi la chambre royale. Que ce soit l’accueil, la partie hôtelière ou la restauration, je n’aurai pas pu rêver mieux que ce lieu.

Baladez-vous dans la grand rue, admirez les façades, entrez dans les boutiques, juste le temps d’un coup d’œil ou plus si affinité pour de simples souvenirs, des achats divers voire gourmets.  Becs salés et sucrés, vous trouverez votre bonheur.

Montez voir le château. La librairie toute proche est tenue par le châtelain et présente de très beaux livres. Oui, j’ai craqué. Comme d’habitude.

Envie de voir quelque chose de différent ? A vous le musée Naia, musée des arts de l’imaginaire. Il se visite contre quelques euros (6). Si vous êtes pressés ou radins, vous pouvez juste vous contenter de la boutique du musée. C’est tout un univers fantasmagorique que vous allez découvrir et peut être même y retrouver le cadre de vos rêves- ou cauchemars !

Puis continuez votre balade à votre guise, là où vous mènent vos pas, sans oublier les remparts. J’ai adoré ce séjour et l’ambiance de cette cité où chaque détail attire le regard.

Conclusion provisoire

Et voilà encore une belle journée, avec de très belles découvertes. Si vous connaissez Rochefort en Terre et si vous pensez qu’un autre lieu mérite la visite, pensez à le noter dans les commentaires. La prochaine fois, nous partirons du pont d’Oust où nous avons laissé la vélodyssée pour atteindre Guenrouet 41 kms plus loin.

Étape précédente

Étape suivante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.