Voyager ? Aucun intérêt vous dis-je Restez chez vous !

Tour du monde par ici,

Blog voyages par là,

Avion et langues étrangères,

Télé avec ses Rendez-vous en Terre Inconnue, Pékin Express ou Koh Lanta :

Il est interdit de devenir casanier, impossible d’affirmer que l’on est mieux chez soi, en France, dans sa ville, dans son quartier, dans son petit appartement et que prendre le train pour la ville d’à côté est déjà toute une aventure.

Seniors en Vadrouille

Alors, Voyager ? Aucun intérêt !

Voyager ?

Vous ne me croyez pas ?

Vous vous imaginez que je plaisante,  que cet article est à prendre au second degré ?

Allez savoir.

En attendant que vous ayez tranché sur mon niveau d’implication, voici quelques raisons :

1- Dormir :logement

Vous avez investi dans un matelas haut de gamme, à mémoire de forme, payable en 20 annuités, presque aussi cher que votre appartement, pour vous assurer des nuits de rêve.

Et vous devriez le délaisser pour vous allonger sur des matelas inconnus, trop mous ou trop fermes, à l’hygiène douteuse ?

A d’autres !

2- Manger :

Vous le savez : pour une bonne digestion, il est important de suivre des rituels, de manger toujours à la même heure, histoire que vos sucs gastriques sachent quand ils doivent bosser…

Alors, l’Espagne et ses repas au milieu de l’après-midi, les Pays-Bas et son dîner à 17h ?

Non merci !

3- Patienter :attente

Vous attendez chez le boucher, chez le boulanger, au supermarché, chez le médecin, à la Poste.

Vous patientez dans les gares et supportez les grèves surprises de la SNCF.

Et il faudrait, qu’en plus, vous vous coltiniez celles des pilotes d’Air France, des contrôleurs du ciel et des douaniers ?

Pas pour vous.

4- Visiter :

Durant l’année, vos connaissances sur les musées français se résument, au plus, à un rapide aperçu en fin de journal télévisé.

Alors, supporter quinze heures de vol entassés sur un siège spécial phlébite, puis devoir payer une somme astronomique pour visiter le musée des épingles à Bornéo ?

Inutile, vous le regarderez à la télé !

5- S’envoyer en l’airrepas avion

Non, vous ne craignez pas les accidents d’avion.

Vous pourriez même supporter les sièges d’avion trop petits, (de dimensions économiques dit Monsieur) les longues heures d’attente dans les aéroports.

Mais devoir avaler un repas infâme, mou et fade alors que près de chez vous, il y a un restau de sushis excellent (avec du bon saumon norvégien nourri aux antibiotiques) !

Vous êtes dans le pays de la gastronomie, que diable !

On ne va pas se faire manger notre première place par des péruviens !

6- S’instruirerama voyage

Devoir faire semblant de s’intéresser à une autre culture, quasi-obligation du touriste français à l’étranger ?

Déjà, la culture de l’Hexagone, vous n’êtes pas certain de maîtriser.

Quand votre petit-fils vous explique sa dernière lubie (Pokémon, les toupies, le catch…), vous luttez pour ne pas vous décrocher la mâchoire à force de bailler.

Alors, vous imaginer devoir écouter un illustre inconnu vous raconter la longue et compliquée histoire du Ramayana…

Vous en mourez d’ennui par avance !

7- S’adapter

voyager aucun intérêt

A chaque changement d’heure, fin avril et fin octobre, vous mettez six mois à vous adapter et à retrouver vos marques. Pile quand la nouvelle heure arrive.

Vous militez ardemment pour l’annulation de cette habitude néfaste pour votre santé, pondu lors de l’égarement nombriliste d’un énième énarque.

Alors, contraindre votre organisme à encaisser 6 heures de décalage ou plus et de manière volontaire ?

Hors de question !

8- Ecouter

Déjà, manger des nourritures bizarres, étranges, hors de prix.

Mais en plus, ne même pas avoir le plaisir de tendre une oreille et de surprendre la conversation de parfaits inconnus sous le fallacieux prétexte que vous êtes en Chine et que personne ne fait  l’effort de parler français !

Autant rester chez soi.

pourquoi voyager

9- Payer :

Oui, vous avez vu Koh Lanta et les candidats saliver devant un saucisson ou avaler des yeux de poisson avec délectation.

Alors, se ruiner pour manger mal ?

Autant aller au Mac Do à deux pas de la maison.

De toute façon, vous n’êtes pas sûre que les asticots soient compatibles avec votre régime Dukan.

10- S’aliter

Aller au bout du monde pour choper la turista alors qu’on peut l’attraper en France

C’est vrai : il vous suffit de ne pas respecter la chaine du froid ou de re-surgeler un plat décongelé.

Et hop ! Vous êtes tranquille : une bonne turista qui peut vous bloquer dans vos toilettes pour quelques jours.

Et avec le confort auquel vous avez droit. Votre tablette numérique vous aidera à tenir la durée du séjour.

Attention au zèle : évitez la salmonelle.

11-  Se fatiguer

bouddha

Se lever tôt, se coucher tard pour aller visiter des temples que vous oublierez dès votre retour, bloqué comme vous l’étiez, derrière l’écran de votre appareil photo.

Il faut visiter la Thaïlande, qu’ils disaient.

Ils ont omis de vous parler du réveil à 5 h du matin, de la course perpétuelle aux temples locaux avec leurs bouddhas, assis, debout, couché et du coucher quotidien à 23h.

Alors, les circuits tout compris épuisants, ce sera pour d’autres.

« De toute façon, des bouddhas, y’en a partout à Paris ! » avec même une faculté pour apprendre le bouddhisme.

Conclusion provisoire

Vous, les vacances, c’est grasse matinée ET sieste ! Vous êtes convaincu ? Vous cessez les voyages hors de France pour les dix ans à venir ?

Merci.

Grâce à vous, à  votre dévouement, à votre francophilie, mes attentes dans les aéroports seront moins longues.

 

Allez, sans rancune.

smiley

 

Bonne découverte, bons voyages et bonne route !

Image par défaut
Solange

Nous voyageons depuis des années en couple autour du monde. Nous avons l'âge de nos rêves.
Le temps nous appartient et nos voyages s'étirent à notre gré
Rejoignez-nous sur notre profil Google+ Seniors en vadrouille
Google+

Publications: 279

18 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. […] Nous voyageons, nous quittons notre cocon, nos habitudes, nos certitudes et nous allons nous confronter au Monde. Nous renonçons à notre langue maternelle pour user nos borborygmes  dans des vocables incertains, avec des approximations qui feront le bonheur des autochtones. Oui, comment aurions-nous pu deviner que le mot « pain » dans notre bouche prendrait une connotation sexuelle dans l’une des nombreuses provinces chinoises ? […]

  2. Je découvre aussi votre blog et j’aime beaucoup le style et l’humour utilisés, un peu décalé et avec des sujets intéressants qui changent de beaucoup de blogs. Bravo ! Je commence mon blog et vous m’inspirez bien ! Merci

  3. Hahaha, J’adore l’humour de cet article! 🙂 Effectivement, on pourrait en trouver beaucoup des raisons pour ne pas voyager à l’étranger, mais les passionnés oublieront vite ses petits désagréments car la liberté en voyage, ça n’a pas de prix ^^

  4. Bravo et merci pour ce billet très drôle! Vous faites oeuvre charitable! C’est vrai qu’il y trop de monde qui voyagent! Qu’ils restent chez eux et laissent le monde pour nous!!! 😉 Je viens de découvrir votre blog et j’aime « le livre du vendredi ». Je vais vous suivre! On vient de commencer un tour du monde. Notre blog :https://carnetdevoyagenath.wordpress.com. Bonne continuation!

      • J’adore lire! Lire en voyage, c’est un vrai sujet, surtout quand aime les livres papier! Où les trouver? Comment les transporter? Qu’en faire après? C’est la galère pour moi! Et vous?

        • Il y a ceux que j’emporte et qui, je le sais, continueront leurs aventures après moi, ceux que je découvre au hasard de mes pérégrinations là où les ont abandonnés d’autres français, ceux que j’achète à l’étranger quand le besoin de lire devient incompressible (qui dira le plaisir de découvrir UN titre français loin de chez soi ?) et mes tentatives sur tablette. Mais je suis très forte pour dénicher librairies et bibliothèques dès que je me déplace. On a les vices que l’on peut.
          Et vous, comment faîtes-vous ? Papier ? numérique ? Lecture par dessus les épaules ?

          • Par où commencer? Je dévore les livres mais vivant hors de France depuis des années, je suis assez frustrée! Je recherche les librairies partout ( dur dur de trouver des livres français!), j’essaie de faire des échanges (rares mais délicieux), je laisse la plupart de mes livres dans les hôtels (bagages limités).Frustration de ne pas avoir les nouveautés qui me font envie mais de bonnes surprises parfois. Sur tablette, je lis un peu avec Youboox et parfois avec des offres gratuites fnac.( Je dois beaucoup surveiller mon budget!). Je lis en espagnol ou en portugais quand je n’ai pas de livres en français! On pourrait écrire un article « lire en voyage au long cours » 🙂

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com