Sydney, les incontournables à faire, à voir et à vivre

Sydney, les indispensables

Après avoir trainé nos guêtres en Suisse, à peine rentrés en France, nous nous sommes envolés pour l’autre bout du monde, loin là-bas, en Australie. Et notre première escale a été Sydney.

 

Mais avant de vous parler de Sydney, j’ai envie de vous rappeler  quelques données générales sur l’Australie.

L’Australie

Ce pays s’étend sur quelques 7 692 060 km2 soit 14 fois la superficie de la France. L’Européen doit toujours être attentif à ne pas sous-estimer les distances à parcourir, alors qu’en dehors des grandes villes connues les autres peuvent leur paraitre de simples villages. Voici quelques images qui vous éclaireront mieux qu’un long discours :

Quelques chiffres : 98% de la population vit près des côtes. Sur l’image ci-dessous, seuls 2% de la population vit dans la zone orange.

D’ailleurs, sa population est de seulement 24 millions d’individus environ avec 2.8 % d’indigènes ou aborigènes, à comparer avec les 65 millions de Français. La question aborigène fera l’objet d’un article séparé tant je pense qu’il y a à dire sur ce sujet.

 

Ce pays se divise en 7 états : Queensland, Tasmanie, Nouvelles-Galles, Australie Méridionale, Australie Occidentale et Victoria.

Leur langue officielle est l’anglais et leur souverain reste la Reine d’Angleterre auxquels ils sont assez attachés.

Ils accueillent 8 millions de touristes chaque année, conduisent à gauche et préfèrent les voitures automatiques. Quant aux nombreux 4 x 4 qui circulent, ce sont le plus souvent de réels engins de travail plus que d’objets de frime à l’occidental.

En gastronomie, en plus de l’incontournable Végémite au goût si particulier, ils sont réputés pour leurs barbecues et leur Pavlova (dont ils se disputent la paternité avec leurs voisins néo-zélandais). Peu adeptes de légumes, ils les apprécient très Nouvelle Cuisine, c’est-à-dire à peine cuits et en très petite quantité. Pour info : une recette du célèbre chef anglais, Jamie Oliver, très suivi ici, parle de 200 g de haricots verts pour 4 personnes. Il est pourtant possible de trouver très facilement des plats végétariens voire végan dans les restaurants.

Il est très facile d’avoir accès à des toilettes gratuites et propres, même dans des zones reculées. Pour Senior, ce pays est même en tête devant Hong-Kong de ceux pouvant être considérés comme de société civilisée en respectant des besoins élémentaires humains : accès à un verre d’eau gratuit, possibilité de faire ses besoins naturels sans être taxé, ….

L’Australie abrite de très nombreuses espèces animales fort dangereuses : serpents, requins, crocodiles, araignées et autres douceurs. Il est naturel dans les jardins publics et autres lieux non moins fréquentés de croiser des panneaux avertissant que l’espace est à partager avec des serpents venimeux. Ou plus général, qui invitent à attirer notre attention à là où on met les pieds. Non, il n’y a pas que de mignons kangourous et koalas ici.

Enfin, le soleil est maître ici. N’oubliez jamais ni crème solaire indice 50, ni chapeau ni même de marcher à l’ombre.

lunettes

 

Après cette introduction succincte, revenons à Sydney.

 

SYDNEY

Considérée à tort par beaucoup comme la capitale australienne, Sydney est une ville multiculturelle étendue très connue pour son Opéra et Harbour Bridge, le plus célèbre de ses ponts sur la baie. Mais ce ne sont pas ses seuls points d’intérêt, vous vous en doutez.

Vous ne connaissez pas encore et vous souhaitez la découvrir sans savoir par où commencer ? Pas de souci, nous sommes là pour déblayer le terrain et vous dire ce que nous avons aimé ou pas, ce qui mérite le détour et ce dont vous pouvez vous dispenser.

Prenez votre temps et appréciez ce que vous visitez. Ne cherchez pas à voir obligatoirement tout ce que nous vous conseillons. Choisissez selon vos centres d’intérêt. Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive, ce serait impossible vu le nombre de musées. De plus, il est souvent dit que si l’Australie bien sûr peut se visiter, elle est surtout à vivre.

Les indispensables à voir :

Opéra :

Visite guidée possible en anglais principalement, pour découvrir ses secrets. Saviez-vous que son coût, initialement de 7 millions, a atteint les 102 millions ? La facture a pu être réglée grâce à une loterie nationale. Prenez-le en photo et sachez qu’il est vraiment photogénique. Si, je vous assure ! Pour l’apprécier à sa juste valeur en comparaison avec le pourtant plus imposant Harbour Bridge, sachez qu’il contient bien plus de métal que lui.

 

Pont :

Il est possible de l’escalader mais il faut savoir que les photos et vidéos y seront strictement interdites pour des questions de sécurité. L’expérience est unique et il est fortement conseillé de ne pas avoir le vertige. En cas de doute ou de portemonnaie plat (les prix commencent à 165 dollars), faites comme nous, traversez-le à pied, dans un sens puis dans l’autre, autant de fois que vous le voulez et gratuitement et sans interdiction. L’accès se fait à Dawes Point d’un côté et Milsons Point de l’autre.

 

Royal botanic gardens, proche de l’Opéra.

Si, comme moi, vous vous baladez avec un amoureux de plantes, vous en aurez au moins pour la journée. Détendez-vous et admirez la vue. Un immense et magnifique jardin public en plein centre de la ville et au bord de l’eau.parc Sydney

 

Austalian Museum :

Spécialisé sur l’histoire naturelle et l’anthropologie. Fondé en 1827, il présente principalement des collections zoologiques, de minéralogie, de paléontologie et d’anthropologie. Nous avons pu découvrir la faune actuelle ou éteinte, différentes espèces que j’aurai aimé voir gambader dans les champs, comme le wombat géant, de la taille d’une vache. Comme beaucoup de musées anglo-saxons, il est particulièrement bien conçu, avec des zones d’expérimentation et même une zone pour les petits.

 

Circular Quay, lieu incontournable des touristes mais pas seulement :

Ce quartier touristique est également très fréquenté par les locaux. Pourquoi ? Pour ses nombreuses promenades en bord de l’eau, ses centres commerciaux, ses parcs et ses restaurants. Il accueille également un terminal de ferrys très actif, des arrêts de bus et une station du métro de Sydney.

Si comme nous, vous prenez le temps de manger en admirant la baie, soyez attentif aux mouettes, particulièrement audacieuses, rapides et très entrainées à chaparder. En termes de restaurants, vous avez le choix. Et si vous aimez trainer dans les magasins de souvenir, vous serez ravi.

 

Prenez un ferry dans la baie jusqu’à Parramatta :

Pour le prix d’un billet de ferry, offrez-vous une jolie balade dans cette magnifique baie avec des vues uniques sur l’Opéra et sur le Harbour Bridge. Puis laissez-vous aller à cette mini-croisière, qui au fil de Parramatta river déroule un paysage allant de rutilants building jusqu’à une étrange petite ville de province. Repos et dépaysement garantis.

 

 

Paddington Market : 

Sydney présente de nombreux marchés comme le marché aux poissons (Bank St & Pyrmont Bridge Road) mais notre préféré reste celui de Paddington. Chaque samedi, c’est un lieu de balade apprécié par les locaux et les touristes pour y découvrir les œuvres de jeunes créateurs, bijoux, vêtements, et autres expressions artistiques ainsi que des produits gastronomiques de qualité. Senior y a testé un masque … particulier pour Halloween.

Sydney

Art Gallery of NSW :

Ce gigantesque musée abrite sur 5 niveaux de belles collections d’arts australiens, asiatiques et européens. Lors de notre passage, la Yiribana Aboriginal Gallery était en restauration. Elle est exclusivement consacrée à l’art du peuple aborigène et du détroit de Torres. Attention, l’entrée est libre pour les collections permanentes mais les expositions temporaires sont parfois payantes. Les donations sont encouragées.

Queen Victoria Building :

Je vous conseille de ne pas faire l’impasse sur les centres commerciaux même si, comme moi, vous n’êtes pas très shopping. Certains très beaux méritent le détour. Ils sont parfois situés dans de bâtiments historiques anciens comme celui de la reine Victoria, particulièrement réussi. La preuve en images.

Manly :

Lieu idéal pour l’achat de souvenirs tant en termes de variété que de prix. Les plages y sont faciles d’accès et les familles y débarquent avec une glacière pour un piquenique. Baladez-vous à pied, le meilleur moyen de découvrir les vues offertes par cette presqu’île. Nous avons adoré le Manly Scenic Walkway qui débute en bout de plage, côté port. Comme partout, sachez que les serpents sont chez eux. Donc, soyez attentif où vous posez le pied en balade.

Si vous souhaitez vous cultiver, visitez le Manly Quarantine Station. Entre 1832 et 1984, les migrants suspectés d’être porteurs de maladies contagieuses étaient isolés dans ces locaux. Le site est devenu un lieu touristique avec visites guidées comme le particulièrement effrayant « Ghost Tour ». Il est même possible d’y dormir.

Si vous l’avez testé, dîtes-nous en commentaires ce que vous en avez pensé. Merci.

Bondi Beach, une des plages les plus réputées de Sydney :

Il est très facile de s’y rendre en transport et sa piscine d’eau de mer est un régal. Pensez aussi à sa balade sur les falaises, la Coastal Walk qui vous emmène de Bondi à Coogee Beach, avec ses vues panoramiques et ses panneaux évoquant mythes et histoire aborigène. Ne pas oublier ses rocks pools ou piscines naturelles ou taillées dans la roche, pour se baigner dans de l’eau de mer à l’abri des requins et autres douceurs.

 

Avec des enfants :

Le quartier de Darling Harbour vous comblera et ravira les plus jeunes avec le Sea Life Sydney Aquarium, le Wild Life Sydney Zoo, Madame Tussauds et l’Australian Maritime Museum. Terminez par le Luna Park en face de Circular Quay. Bien sûr, comme pour les grands, pensez aux plages que ce soit à Manly ou Bondi Beach, aux piscines d’eau de mer et aux châteaux de sable. Et dans Sydney même, vous pouvez apercevoir des animaux en toute liberté comme les nombreux cacatoès, les opossums animaux nocturnes (protégés ici, nuisibles en Nouvelle Zélande) et si vous y êtes dans la bonne période, vous pourrez admirer des baleines jusque dans la baie !

 

Pour vous loger :

Vous avez le choix selon vos goûts et votre budget entre les hôtels classiques, les auberges de jeunesse et les Airbnb. Pour avoir tout testé à Sydney et vu le cout de la vie en Australie, ma préférence va aux Airbnb pour la facilité de se cuisiner ses repas. Nous avons résidé quelques jours en face de l’Opéra et des ferrys, avec une vue particulièrement agréable pour un cout raisonnable pour le lieu.

Pour se déplacer :

Privilégiez les transports en commun. Vous éviterez les embouteillages et la difficulté de trouver une place de stationnement. L’Opal Card est une carte gratuite à recharger que vous validez à chaque début et fin de parcours. Elle s’utilise dans tous les transports en commun, même les ferries. Elles s’achètent dans les stations de train, chez les revendeurs…

En voiture, certaines zones sont à péage. Le paiement se fait sur internet. N’ayant pas réussi à maîtriser le site, nous nous sommes abstenus de les emprunter. Enfin, si vous louez une voiture, amenez votre propre GPS sur lequel vous aurez téléchargé la carte de l’Australie. Vous en aurez pour une quarantaine d’euros maximum et vous ne vous perdrez pas. Pensez aussi que les policiers australiens sont très stricts sur l’application des lois, que ce soit pour la vitesse, le stationnement ou le taux d’alcool autorisé. Ne comptez pas sur leur indulgence. Ils disposent de moyens électroniques à faire pâlir nos contrôles routiers.

Pour vous nourrir :

Les Court Food dans les centres commerciaux regroupent, souvent en sous-sol, des stands de restauration rapide de style varié, au prix correct et de bonne qualité.

Combien de temps consacrer à Sydney ?

Au minimum, deux jours avec l’Opéra, le Harbour Bridge, le quartier de Circular Quay et peut être un centre commercial.

Je conseille un minimum de 5 jours pour que votre visite ne se transforme pas en marathon. Choisissez votre logement proche d’une station de métro. Pour un habitué du métro en France, les lignes ici ne présenteront aucune difficulté pour vous. De plus, il est possible de rejoindre le centre-ville depuis l’aéroport sans difficulté avec ce moyen de transport. Sinon, sachez que sur demande, les hôteliers peuvent organiser votre transfert depuis l’aéroport pour le même coût. Les auberges de jeunesse proposent également ce service.

Mon oiseau australien préféré

Prochainement…

La semaine prochaine, nous vous entrainerons dans notre balade depuis Sydney jusqu’à Byron Bay, connue pour son ambiance hippy. Nous y avons découvert de vraies merveilles. A lundi prochain pour la suite de notre découverte de l’Australie.

Si vous connaissez Sydney et si vous pensez que nous avons omis des lieux incontournables, pensez à les ajouter en commentaires en ajoutant pourquoi vous pensez qu’ils doivent absolument être vus lors d’un séjour dans cette grande métropole australienne.

 

 

 

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :