De Sydney à Byron Bay, les indispensables à ne pas rater

Byron Bay

De Sydney à Byron Bay,

les indispensables à ne pas rater

 

Après avoir passé deux semaines à Sydney, nous voilà partis à la découverte de l’Australie, ce pays que beaucoup voit comme une île-continent, omettant le reste de l’Océanie. Avec notre voiture de location, nous avons écumé les merveilles locales. Et si vous désirez connaître les indispensables depuis Sydney jusqu’à Byron Bay, nous vous simplifions la tâche comme d’habitude. En ligne droite, vous en avez pour 800 kms et 8h30 en voiture sans pause. Mais où serait le plaisir d’aller le plus rapidement possible d’un point A à un point B ?

Si une merveille est absente, soit nous l’avons manquée (oui, nous ne sommes pas infaillibles !), soit nous ne l’avons pas trouvé suffisamment intéressante pour intégrer cet article. Nous tenons à sauvegarder notre subjectivité

Katoomba dans Les Blues Mountains

A seulement 1h30 de Sydney, un des incontournables de la région. Une superficie supérieure à celle du département de la Gironde : 11 400 km² de falaises, de brousse, de cascades et de forêts d’eucalyptus. Ne ratez pas Wentworth Falls, les Three Sisters et les grottes de Jenolan. Et tout ceci au départ de Katoomba. Des randonnées sont possibles pour les amoureux de la Nature. Choisissez-les selon votre propre niveau et ne le surestimez pas. Le départ se fait en descente. Donc, pensez au retour !

Oui, ce sont des montagnes à l’envers résultat de la formidable érosion de fonds jadis sous-marins. Paraissant bleues quand les conditions atmosphériques jouent avec les évaporations des eucalyptus. Et qui vu du haut ressemblent à un monde perdu où les oiseaux survolant la canopée vous invitent à y plonger.

Quelques images :

Petit conseil : sur votre GPS, indiquez bien la ville. Sinon, vous aurez le plaisir de vous retrouver dans un no man’s land bien loin de votre destination initiale.

Route dite touristique de Swansea à Taree

Je laisse la parole à Senior : « …entre autres les paysages. Ceux-ci étaient là d’une beauté apaisante par la nouveauté des traits, qu’il s’agisse de la armure des arbres, de leur silhouette, de leur effet d’ensemble… ; des habitations faites comme de bric et de broc sur un mode fonctionnel mais dont il émane pour toute un charme simple voire essentiel ; des gens toujours aussi aimables, à l’accent plus spécifique et admirablement moins « culturés » (moins conditionnés par la culture décrétée par la société) d’où leur plus grande présence au contact le tout dans un paysage aux vallons indisciplinés où l’effraction humaine est amoindrie par la faiblesse des conventions même dans l’agitation pragmatique. »

Crystal Castle

Ce lieu, un peu à l’écart de la côte, mêle bouddhisme, hindouisme, lithologie et horticulture avec réussite. Différentes expériences à tester pour être dans l’esprit du lieu. Il nous a paru indispensable de prendre notre temps. Payant (28 dollars australiens), nous pensons qu’il vaut le détour.

Et en photos :

Dorrigo Park

Au départ de Sawtell, suivez la route des cascades et ne ratez surtout pas

  • Ebor Falls  : chute en deux parties, beau et calme, balade tranquille et courte avec plusieurs points de vue plongeants sur une profonde vallée. La flore très différente et les champs d’oiseaux inhabituels ajoutent au plaisir paisible et curieux.
  • Wollomonbi Falls : deux hauts et fins filet d’eau avec une vue partielle relativement sauvage.
  • Walk with the birds : promenade dans une rainforest protégée au sein d’un parc national. Le mot de Senior : “Cette marche se fait dans une « Rain Forest ». En suivant attentivement le sentier parfaitement aménagé, vous garantissez votre sécurité et sauvegardez en même temps ces vestiges de la nature que vous pouvez encore admirer. Anciens poumons de la planète, elles s’auto-régénéraient et facilitaient par leur présence les précipitations. Drastiquement réduites par la déforestation coloniale cupide du XIX ième siècle et moins démonstrative que celle de Bornéo (qui disparait pour céder la place à la production d’huile de palme), elles ont l’avantage d’être mieux protégées en Australie sous le titre de parc national”.
  • Sky walk : une balade en sécurité sur des passerelles au niveau de la canopée avec vue jusqu’à l’océan. Une tour panoramique permet de voir en 360° mais également de vérifier votre résistance au vertige. La mienne était limite, mes jambes ayant continué à trembler pendant au moins 30 minutes après la fin de la balade. Mais assurément, à ne pas rater.

 

Byron Bay

Hippy et bobo à souhait, les plages y sont magnifiques et vous pouvez soit vous adonner au surf, soit admirer ceux qui en font (et n’ont pas comme moi la peur des requins et des méduses-boîte). Attention le soir à la reprise du volant de ne pas être contrôlé positif au shit même sans avoir touché un joint tant les vapeurs « d’herbe de provence » sont denses en bordure de plage.

 Byron Bay

Et en chemin, scrutez les champs et les terrains de golf. Il est fort possible, comme pour nous, que vous puissiez voir des kangourous en plein repas.

D’ailleurs les animaux ?

Bien sûr, je n’évoque que les animaux en liberté.

Des oiseaux comme s’il en pleuvait !

Quelques images

A ce niveau de notre voyage, nous avons vu un koala à Port Stephens, ce qui m’a procuré une joie immense et des kangourous dans un champ au milieu des vaches. Vous n’aurez pas la photo puisqu’il nous était impossible de nous arrêter. Pour les wombats réputés vivre dans cette région, malheureusement, nous n’en aurons croisé que morts. Trois wombats sur le bord de la route…

D’ailleurs, en Australie, malgré l’alerte rigoureuse par les panneaux de signalisation, il faut s’habituer à voir des animaux morts sur le bord de la route : wombats, kangourous, koalas, oiseaux et même serpents. Plutôt nocturnes, ils se baladent entre le crépuscule et l’aube quand la visibilité est moindre. Tous les véhicules 4X4, voire même de simples voitures ont des pare-buffles – normalement interdits en France – Ici, on s’est laissé imaginer pourquoi !

 

La semaine prochaine, nous vous entrainons sur la cote entre Sydney et Melbourne, une de nos plus belles découvertes.

Bien sûr, comme d’habitude, si vous pensez qu’une pépite a été omise, ajoutez-la dans les commentaires et expliquez-nous pourquoi nous aurions du soit l’intégrer soit la voir. Merci à vous.

 

Bientôt, nous vous raconterons où nous avons vu le plus d’animaux en pleine nature, libres de leur mouvement. Et vivants !

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :