Vivre à l’étranger ou rester en France à la retraite ?

PARTIR VIVRE à L’ETRANGER à LA RETRAITE ?

Pourquoi c’est une fausse “bonne idée”.

Le jour où vous allez vous retrouver à la retraite approche à grands pas.

Peut être même, certains matins, en entendant votre réveil vous ordonner “Lève-toi”, vous avez hâte de voir ce jour arriver.

Vous savez que votre pouvoir d’achat va baisser de manière inexorable.

On vous dit qu’il est possible de continuer à travailler “un peu” pour améliorer votre niveau de vie mais vous estimez avoir assez donné à la société avec vos quarante et quelques années de cotisation retraite et vous craignez l’arnaque.

Vous avez en tête des documentaires réalisés sur d’heureux retraités ayant choisi de s’expatrier pour vivre une retraite heureuse.

Et vous y pensez.

Et vous vous posez des questions.

Vous avez lu l’article précédent , “Pourquoi émigrer à l’âge de la retraite” et vous vous retrouvez dans ces arguments. Vous pensez de manière sérieuse à remplir vos bagages et à résilier votre électricité et votre abonnement à Canal Plus.

Attendez !

Vous n’avez vu qu’un aspect de la réalité. Pour vous décider en toute connaissance de cause, voici les raisons pour les quelles partir vivre à l’étranger à 60 ans et plus n’est pas forcément une bonne idée.

 

  • 1- Système de santé

    Vous êtes hapa jbitué à vivre dans un pays où les hôpitaux sont notés en fonction de leur qualité soignante, où une grippe se soigne et où le traitement médicamenteux de votre diabète n’est pas une difficulté majeure. Vous le savez, le système français de santé est dit “trop généreux”.

    Mais êtes-vous prêt à échanger cette “générosité” contre des soins bien plus couteux ou moins adaptés ? Pensez également que l’âge venant, les problèmes de santé augmentent. C’est  mathématique.

Avant de partir vivre à l’étranger, renseignez-vous sur le côut dans le pays qui vous attire, d’une maison de retraite médicalisée, d’une hospitalisation pour un infarctus ou d’une dialyse hebdomadaire  voire même des médicaments que vous prenez au quotidien.

 

  • 2- Pays peu stable en politique ou lois

    vivreVous vivez en France, vous votez ou pas. Vous vous intéressez à la politique ou c’est le dernier de vos soucis.

    Quoi qu’il en soit, vous n’envisagez pas un coup d’Etat pour modifier le gouvernement. Vous râlez, vous vous indignez contre la politique et les politiciens mais à priori, la France ne deviendra pas une dictature dans quelques mois. Vos propos ne vous vaudront pas d’être fusillé.

    D’autres pays ne bénéficient pas de cette chance. Les coups d’Etat militaires se succèdent, les amis d’hier deviennent les ennemis d’aujourd’hui et parler peut vous apporter de gros ennuis si ce n’est vous couter la vie ou un hébergement longue durée dans une geole exotique.

    Vérifier avant de partir l’idée que les locaux ont de la démocratie.

 

  • 3- Une fiscalité mouvante

    smiley richeEn France, vous savez que la fiscalité évolue, dans le sens que vous souhaitez ou à l’inverse à l’encontre de vos avantages.

    Pensez que si les gouvernements sont instables, les lois votées ou promues par le dirigeant en place le seront encore plus. Les pays les moins fiscalisés peuvent être tentés, pour augmenter les ressources du pays, d’une imposition plus conséquente.

Ne mettez pas vos oeufs dans le même panier et envisagez plusieurs destinations ou scrutez les lois de votre nouveau pays.

 

 

  • 4- Sûreté du pays ou taux de criminalité

    crimeEn France, selon les médias, la France est un pays peu sûr en termes de criminalité.

    Il n’empêche que vous n’envisagerez pas un séjour tranquille en Syrie, au Pakistan ou en Syrie.

    Pour en savoir plus, à vous d’étoffer votre goût des voyages par une connaissance élargie dans la vision de l’humanité selon des critères de militarisation, de société et sécurité, de conflits locaux et internationaux.

    Sachez que sur le lien ci-dessus, vous pouvez approfondir votre recherche par pays.

 

 

  • 5- Difficulté de s’adapter à une nouvelle culture

    vivre2Quand vous cherchiez du travail, vous vous présentiez comme ayant de très grandes facilités d’adaptation, désireux d’apprendre et capable de faire face à toutes les situations.

  • En êtes-vous toujours si certain ? Vivre en Chine est très différent, les gestes changent de signification. Vous le savez sans doute, une main dressée paume face au visage de votre interlocuteur peu vous valoir un échange “vif” en Grèce.

Alors, les règles de savoir-vivre en Thaïlande, pays du non-dit, risquent d’être difficiles à assimiler. Vous lever lors de l’hymne national au cinéma ou voir des enfants jouer avec un fusil peut vous mettre mal à l’aise, même dans un pays moderne comme les USA.

Réfléchissez : pour vos vacances, que choisissez-vous ? La découverte d’un nouveau pays avec une immersion totale sans filet, avec billet d’avion AR ou la formule Club Med en tout inclus ?

A vous d’en tirer les conclusions. D’où le point suivant :

 

  • 6- Habitudes en danger 

    cuisineSi vous n’aimez QUE la cuisine française, forcément la meilleure du monde, si vos rituels quotidiens sont immuables,  café noir, pain grillé et mots croisés,  si vos voyages à l’étranger ont pour cadre un club francophone en tout compris ou des circuits effectués avec totale prise en charge et guide parlant français, dans un cadre très sécurisant et hôtels 4*, vous risquez un dépaysement brutal.

    Vous ne retrouverez ni vos aliments favoris ni vos émissions télé ni le petit marché aux légumes du samedi ni le papotage quotidien avec la boulangère. 

 

 

  • 7- Autre climat, autre faune

    tornadeVous rêvez d’échapper à la grisaille hivernale, vous fantasmez sur des cieux toujours bleuS, sur des plages paradisiaques, sur la saveur sucrée des fruits exotiques.

    Pensez mieux : vous allez y vivre au quotidien. Pendant la saison sèche et pendant la saison humide. Pendant la chaleur écrasante et pendant la mousson, là où les pluies évoquent plus les derniers épisodes de crue dans le Sud de la France que le crachin breton.

    Vous y serez aussi pendant le passage de Natalia, de Jorge ou de Victor, hurrricanes ou cyclones qui se baladent sur notre planète.

    Et je ne parle pas des risques de tsunami ou de tremblements de terre et des bestioles peu sociables.

 

 

  • 8- Oubliez le français :

    parlerParler anglais ou espagnol vous amuse ? Tant mieux ! Vous avez une bonne base pour vivre à l’étranger.

  • Non que vous puissiez vous en contenter. Non.Vous allez apprendre la langue de votre nouveau pays d’accueil : prononciation, écriture, lecture.A vous les joies de l’apprentissage et du développement de nouvelles connections cérébrales.Par contre, si vous êtes fâché contre les langues étrangères, oubliez ou visez les pays francophones.

 

  • 9- Perte des liens affectifs, familiaux, amicaux…

    enfantsVos enfants vivent à cent mètres ou 500 kilomètres de chez vous. Vous allez au cinéma avec un ami de votre cercle professionnel. Vous ne ratez aucune réunion familiale, aucun anniversaire.

Vous adorez votre famille et vos amis et ils vous le rendent bien. De plus, vous êtes reconnu pour vos compétences professionnelles, pour votre connaissance sans faille du système juridique français ou pour vos scores au scrabble.

Oubliez l’idée de vivre à l’étranger.

Vous allez vous rendre malheureux. Vos proches hésiteront à effectuer plus d’une fois par an, les milliers de kilomètres vous séparant et vous-même ne pourrez assumer le coût d’un billet d’avion par trimestre.

 

  • 10- Pension de retraite trop légère

    smiley ennuiVous songez à l’expatriation au vu du montant de votre future retraite.Continuer à vivre en France avec si peu vous paraît impossible.

    Avant de tout jeter dans une valise et de foncer à l’aéroport le plus proche, pensez à vérifier le montant exigé par le pays de vos rêves pour vous autoriser un statut de résident.

    Nombreux sont les pays à demander un minimum mensuel de 1500 euros par personne, une couverture médicale et une assurance décès. Et je n’évoque pas les pays les plus exigeants.

 

  • 11- Complications administratives.

    Vadminous vous arrachez les cheveux devant votre déclaration d’impôts, vous perdez pied à la lecture des compte-rendus du syndic. ?

    La constitution de votre dossier retraite vous a coûté de nombreuses nuits blanches et vous n’êtes même pas certain de ne rien avoir oublié ?

    Alors, vivre à l’étranger ? Oubliez !

    Comme je le soulignais dans le point au-dessus, votre futur pays d’accueil a ses exigences et les pièces demandées pour obtenir un statut de résident peuvent devenir un casse-tête. Dans de nombreux pays, vous ne pourrez acheter un bien immobilier en votre nom.

    L’administration locale demeurera souvent un mystère : pour le renouvellement annuel du visa résident (une fois terminé le parcours du combattant pour l’obtenir), les exigences peuvent varier d’un bureau à l’autre sans que vous puissiez en deviner la raison.

    La moindre erreur peut entrainer le non-renouvellement de votre visa et votre retour précipité dans votre pays d’origine. Difficile si vous avez tout soldé pour aller vivre votre rêve.

 

Alors, qu’en pensez-vous ?

Allez-vous tout larguer en France et partir loin,

conserver un pied à terre dans l’Hexagone et partir quelques mois par an,

ou renoncer et cultiver votre jardin et conserver vos avantages acquis ?

senior en forme

Dans le troisième et dernier article sur ce sujet,vivre à l’étrangerje listerai les pays “idéaux” pour y vivre selon plusieurs critères.

Ensuite ce sera à vous d’établir des pays compatibles selon l’importance que vous leur accorderez.

 

En attendant,

bonne réflexion, bonnes discussions et bonne retraite !

 Pensez à cliquez sur j’aime, à nous suivre sur Facebook, Google+ et Twitter

et à partager si vous avez apprécié l’article.

smiley

mots clés ayant permis aux internautes de trouver cet article:

  • vivre a l\étranger en retraite
  • partir à l\étranger à la retraite
  • partir vivre a l\étranger a la retraite
  • prestation retraite permettant de rester 6 mois à létranger
  • retraite a etranger avec adresse en francegard

5 comments

  • Blog Rekaf

    Continuez comme ça! un blog plutot chouette, Bonne continuation.

    residence-secondaire

    Répondre
  • Rom

    Bonjour, merci de partager vos pensees sur ce sujet. Je crois que beaucoup de francais optent pour solution 6 mois france 6 mois a l’étranger

    Répondre
    • C’est à mon avis la solution la plus facile à appliquer et la moins dangereuse en termes de validité. En effet, comment les français expatriés en Thaïlande vivent-ils la réduction drastique de leurs revenus avec la chute de l’Euro ? L’herbe parait toujours plus verte ailleurs. Savez-vous que pour beaucoup d’Anglais, la France fait figure d’eldorado pour leurs vieux jours ? Merci pour votre commentaire et n’hésitez pas à commenter nos autres articles si vous en éprouvez l’envie.

      Répondre
  • Hello, une rédaction vraiment intéressant. A bientot.

    Répondre
  • Voyage Way

    Réflexion intéressante.
    Je suis loin de la retraite mais je pense que j’opterai surement pour 6 mois en France et 6 mois à l’étranger.
    En tout cas, les questions abordées ici sont intéressantes car il est préférable de bien faire son choix surtout si l’on souhaite opter pour l’achat d’une maison/appartement à l’étranger.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.