Adélaïde et les Flinders Range, garanti coup de coeur

Ah, nous pourrons dire que nous vous aurons bien baladés en Australie. Après Sydney, Melbourne, la Côte de Saphir et autres, nous vous emmenons à la découverte d’un de mes lieux préférés sur cette île que Senior persiste à appeler « île-continent », les Flinders Range.

Adelaide et les Flinders Range

En chemin vers les Flinders Range

Nous vous avons laissé aux portes de Melbourne et le prochain article vous y promènera. En attendant, que voir à Adelaïde et environs ? D’ailleurs, cette région vaut-elle la peine de s’y arrêter ? C’est grâce ou à cause de dépliants d’un office de tourisme que l’envie de la visiter est née en moi. Il faut dire que, des offices du tourisme que j’ai l’habitude d’écumer de par le monde, ceux d’Australie emportent ma préférence. Personnel compétent, souriant et disponible mais sans insistance. Documentation facilement disponible et où le pragmatisme de l’information ne cède pas le pas aux inévitables enjeux politiques et commerciaux. Commençons par Adélaïde.

ADELAIDE

Le cœur de cette ville de l’état d’Australie Méridionale n’est pas très étendu, gros avantage quand on aime explorer à pied. Si vous passez dans le coin, voici les points à ne pas rater :

Dans le Rundle mall,

 rue piétonne en plein centre, impossible de rater ces joyeux cochons qui vous attendent, mise en bouche de la ville. Profitez-en pour admirer les édifices autour de vous qui datent de l’époque coloniale.

Si vous le souhaitez, suivez une des visites guidées gratuite proposé par l’OT. Parfait pour avoir une idée de la dynamique de la ville vue de l’intérieur. Cependant, notre guide a ignoré toutes les questions portant sur la période pré-colonisation (non, ce n’est même pas moi qui les posait !) et même l’arrivée des premiers européens a selon lui trouvé une terre vierge d’occupation humaine. Street-Art dans les ruelles : plutôt réussi. L’office de tourisme a même édité une carte exceptionnellement pas très précise à mon goût qui récence la majorité des œuvres connues.

Mur de l’Université de Psychologie

Mon préféré

Le Musée national d’Australie Méridionale.

Pas vraiment fan de musée ? Celui-ci vous séduira. Ce très grand musée aborde divers thèmes dont l’histoire naturelle mais pas seulement ! Un des meilleurs en dehors de Halls Gap sur la culture aborigène avec une salle dédiée, projection de documentaires, objets exposés, etc. Bien mieux que le Tandanya, National Aboriginal Cultural Institute Inc. censé y être consacrer ? Ce dernier ne mérite vraiment pas le détour.

Les jardins botaniques:

Ils sont nombreux et le cœur de la ville est ceint d’espaces verts. Prenez votre temps et posez-vous à l’ombre un instant. Oui, il fait très chaud ici en général.

 

HAHNDORF

Petite ville charmante au cachet purement britannique bien qu’elle soit la première colonie allemande établie en sol australien.

Sur le dépliant touristique de la ville, on apprend deux choses importantes :

  • Cette région était habitée initialement par les Peramangk. Terre d’abondance, elle leur fournissait toute la nourriture nécessaire sans effort.
  • Les Luthériens fuyant les persécutions dans leur pays d’origine s’installèrent ici et travaillèrent très durement pour établir leur campement et se nourrir. Les femmes cultivaient les légumes qu’elles allaient vendre à Adelaïde.

Ma question : comment une terre généreuse pour les uns devient-elle ingrate pour les autres ?

Question de Senior : est-ce au peuple qui vit aisément d’une terre en équilibre depuis des millénaires ou à celui qui se plaint de l’ingratitude de celle-ci et l’a déséquilibré en quelques décennies, que va l’intelligence ?

 

MOUNTS REMARKABLES

A quelques 200 kilomètres au nord d’Adelaïde, un parc national à ne pas manquer. De belles randonnées sont indispensables comme Alligator Gorge (à ne pas faire en temps de pluie). D’ailleurs, plus que des mots, quelques photos.

Le mot de Senior : J’y ai vu Seniorette retrouver son âme d’exploratrice enfant.

 

 

LES FLINDERS RANGE

Attention, énorme coup de cœur. Il faut savoir que contrairement à Senior, les espaces désertiques ne me font pas rêver, pas plus que l’éventuelle monotonie des paysages. Ce parc signe le début de l’Outback, synonyme pour moi de bêtes dangereuses, serpents, araignées et autres douceurs. Est-ce la multiplicité de panneaux avertissant de la présence de reptiles venimeux depuis le début de notre séjour ? L’envie de découvrir cette région a été plus forte que mes craintes. Et comment dire ? Wow, quel pied ! Ce qui me reste ?

  • La beauté incroyable de ce parc naturel, espace, calme et pureté de l’air.
  • Le ciel au coucher du soleil qui s’embrase jusque derrière soi !
  • Liberté et présence facilement observable des animaux : émeus, kangourous, chevaux et chèvres sauvages, aigles….
  • Deux pistes : Brachhina Gorge et Moralena Scenic Drive avec un paysage peu marqué par l’humain.
  • Souvenir aborigène plus réel que dans les centres qui sont censé y être dévolus.
  • Le vécu cutané agréable du logement et du calme de l’Outback qui vous remplit de sa sérénité au rythme de votre respiration.
  • Le survol d’une heure en avion du parc (merveilles et réalité).
  • Beauté du plateau rocheux mais surtout la surface au sol rouge et totalement désertique.
  • Apprendre qu’à l’arrivée des colons la zone était boisée et que TOUS les arbres ont disparu pour la construction d’habitations, le chauffage et la cuisson des repas, sans parler des zones minières.
  • Avoir sous les yeux le résultat de la déforestation et avoir envie de pleurer.
  • Discuter avec un local qui imagine la France mesurant 100 kms sur 100kms. « Dame, c’est un petit pays, non ? » Mais une ville de 5 habitants ne choque personne ici.
  • Garder en soi, par ses traces, quelque soit le réel actuel, un peu de beauté, un peu de nature.

Et en photos :

Le soir, la terre s’embrase

Flinders Range

Conclusion Provisoire

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. La prochaine fois, nous repartons en ville, dans la capitale de l’Etat du Victoria, Melbourne. Et vous saurez tout sur ce que nous avons aimé ou pas de cette ville, classée première des villes les plus agréables à vivre.

Si vous connaissez Adélaïde ou les Flinders Range, qu’en avez-vous pensé ? Étes-vous d’accord avec nous ? Dîtes nous pourquoi dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.