Tasmanie version nature semaine 1 : De Devonport à Freycinet

Après nous être prélassés deux semaines chez des amis en Nouvelle Calédonie et avoir réussi l’exploit d’arriver en même temps que les pluies attendues depuis 7 mois, nous avons retrouvé le chemin de l’Australie et de son appendice principal, la Tasmanie.

Tasmanie nous voici

 

 

Nous avons décidé de consacrer quatre semaines à cette île là où certains se contentent de 5 jours et d’autres d’une vie. Comme d’habitude, nous allons vous raconter nos expériences et vous conseiller sur les incontournables. Bien sûr, comme toute liste elle ne sera pas exhaustive car nous ne sommes pas (encore) divins mais assurément subjectifs. Si nous ne parlons pas d’un lieu, ce sera parce qu’il nous a échappé ou parce que nous ne l’avons pas apprécié. Partant du principe que parler d’un lieu même en négatif, c’est lui faire de la publicité, je m’y refuse.

Point culture léger :

Ce point restera léger car je vais y consacrer un post complet à la fin de notre séjour. En attendant, sachez sue la Tasmanie est un état australien situé à environ 200 kms de Melbourne. Fiers de leur parc naturel dont plus d’un tiers est classé par l’Unesco, ils surnomment leur île Tassie mais aussi Ile vacances, Etat Nature et Ile d’Inspiration, slogans que l’on retrouve sur leurs plaques d’immatriculation.

La première semaine, nous nous sommes baladés depuis Devonport jusqu’au nord de Hobart.

tasmanie 1semaine

Pourquoi démarrer par Devonport ?

Cette ville naturellement au nord nous a paru parfaite car c’est ici qu’arrive le Ferry qui traverse la mer de Tasman entre Melbourne sur le continent et la Tasmanie. En réalité, nous ne visiterons Devonport et sa région qu’à la fin de notre séjour tasmanien. Rendez-vous dans quatre semaines !

Spirit of Tasmania

Le ferry avec ses 11 h de trajet est bien plus lent que l’avion qui met 2h 34 pour vous déposer directement à Hobart, la plus grande ville tout au sud. Mais il est, pour moi qui aime voyager lentement, le moyen le plus authentique pour rejoindre cette île. Déjà, vous n’êtes pas limités sur le poids des bagages et vous pouvez choisir votre style de voyage. En éco, les sièges couchettes sont gratuits. Puis les autres niveaux vont de la cabine partagée sans vue entre personnes de même sexe à la cabine de luxe avec vue sur l’avant du bateau. Il est possible d’arriver plus de deux heures avant le départ et le restaurant ouvre même une heure avant que le bateau ne prenne la mer. A vous la joie des coursives, l’observation de la mer si vous voyager le jour et des étoiles si c’est la nuit depuis votre cabine et ou le pont.

J’ai vraiment apprécié cette expérience. Si vous voulez connaître le jour de notre balade maritime, sachez que ce fut le jour de la super lune bleue de sang. Senior est allé l’admirer sous les étoiles. Et moi ? Euh… je dormais, sereine.

Bon à savoir : si vous voyagez sans véhicule, vos bagages doivent respecter une taille standard style bagage cabine sur les compagnies aériennes régulières. Le surplus est gardé et rendu en fin de trajet dans le terminal d’arrivée. Prévoyez donc le nécessaire pour le trajet dans votre petit bagage

Deloraine

Petite ville atypique ayant fondé son identité sur la culture, l’art principalement en témoignent de nombreuses boutiques, galeries voire sculptures disséminées un peu partout. L’Office du Tourisme local fournit des plans gratuits pour suivre la balade.

A ne pas manquer la promenade le long de la rivière pour le cadre, le calme et la beauté du lieu. Une ville qui exhale un parfum de bien vivre, où on imagine le plaisir à y résider à l’année.

Route touristique Launceston-Green Beach-GeorgeTown-Launceston

De très beaux paysages le long de cette route. A Green Beach, sur la Coastal Walk, balade qui longe la côte pendant la première partie du trajet, nous avons vu notre premier wallabies tasman, plus petit que son cousin du continent. La totalité de la balade garantie facile dure 3 heures et elle vaut le temps consacré. La vue sur la plage et ses rochers, le plaisir de tremper ses orteils (ou plus si affinités avec la température) vaut le détour sans parler de celui de déguster des mûres à foison sur le trajet. Du temps des aborigènes, la Tasmanie leur offrait une alimentation riche en protéines (chasse) et glucides (la saison des baies s’étalait sur 9 mois).

Launceston

Cette ville assez basique avec des vestiges de l’époque coloniale ne nous a pas emballé malgré sa rue principale piétonne. Par contre la base de loisirs (panneau Chairlift) est très bien conçue. Idéal pour une journée de détente pour tous, que vous aimiez bouger ou lézarder. Pas de prix d’entrée, pas même pour la piscine en plein air et surveillée. La seule activité payante est le chairlift, agréable mais vraiment pas indispensable. On y trouve des aires de piquenique, des jeux pour enfants, de la baignade en eaux vives… Bien sûr, un snack près de l’entrée et un restaurant de l’autre côté nourrissent les ventres affamés contre moult piécettes.

Nous vous conseillons la balade en boucle qui commence au-dessus de l’accueil, la ZigZag. Bien que fatigante (je déteste les grimpettes), elle offre des vues superbes sur la vallée et les gorges. Nous y avons de nouveau croisé des wallabies en liberté. Je ne me lasse pas de croiser des animaux libres et chez eux, dans leur domaine.

Ben Lomond Park

Nous sommes partis en montagne pour admirer de magnifiques orgues basaltiques tout en empruntant l’échelle de Jacob, route en lacets. Franchement le côté passager m’a donné quelques sueurs froides voire glaciales. La route est impressionnante et grimper au-dessus des nuages me fascine toujours. Bien sûr, rencontre au sommet avec des wallabies, des fleurs pour Senior (soupir !) et en fin de balade, avec un wombat, un vrai, un gros, qui mangeait tranquillement en pleine journée ou à midi, le déjeuner quoi. Nous l’avons filmé, photographié et surtout admiré aussi longtemps qu’il nous a permis de le faire. J’en rêvais. Après, toute la journée et les suivantes, j’ai seriné à Senior : « Eh tu sais ? j’ai vu un WOMBAT ! ». L’hiver, c’est une station de ski. Je n’ose imaginer la route sous la neige.

Et parce que l’on me l’a réclamé :

Un jour, mon prince viendra

Il était au sommet de ma liste de souhaits depuis mon arrivée en Australie. Et je n'y croyais plus. Et, tout là haut, tout en haut de la montagne, je l'ai vu, libre, serein et je suis restée là à l'admirer. Quand il est parti de son pas tranquille, je l'ai suivi du regard. puis je suis partie à mon tour, des étoiles plein les yeux. #WombatDeMonCoeur

Publiée par Seniors en vadrouille Blog de Voyages sur dimanche 4 février 2018

 

Bay of Fires

Ah la Tasmanie et sa série de belles plages blanches désertes. Nous en avons eu jusuq’à plus soif. Nous avons préféré Binalong Bay pour sa très longue plage de sable blanc sur fond de forêt.

Colomba Falls

J’y ai croisé mon premier grand serpent noir, après avoir failli lui marcher dessus comme d’habitude. Les fougères arborescentes y sont géantes, omniprésentes, de vrais arbres. Difficile de les imaginer aussi gigantesques. La balade vers la chute d’eau est courte mais intense au retour. Eh oui, on grimpe en revenant.

Chain of lagoons

Pour la succession de très belles plages sauvages.

Bicheno

Petite ville en bord de mer, réputée pour la qualité de ses fish and chips. Que ce soit la plage, la jetée, les petits ilots, les bateaux de pêche, tout aspire le cœur et la vue. Bien que les touristes connaissent cette perle, la ville conserve un coté authentique et rustique. Elle m’évoque le Finistère Nord, le soleil en plus. Tasmanie

Wineglass bay

Conservez votre portefeuille fermé et évitez la croisière à 240 dollars chacun. Vraiment aucun intérêt. Par contre, la balade à l’intérieur du parc Freycinet (12 dollars par personne) jusqu’au point de vue sur la baie est à ne pas rater. Une des plus agréables faite jusqu’à présent. La balade descend ensuite jusqu’à la baie et continue en boucle pour revenir à votre point de départ en cinq heures, arrêts photos inclus. Une autre balade très courte vers le phare Cape Tourville (20 mn) est indispensable pour la vue incroyable sur l’océan et ses abysses.

Bien sûr, de plus longues balades sont possibles mais nous avions atteint notre maximum.

 

Indispensable à savoir

Visiter la Tasmanie sans voir ses parcs nationaux serait une aberration. Ils sont payants et à 24 dollars par véhicule, l’addition peut paraitre lourde. Pensez au pass, vendu dans n’importe quel parc. Il vous autorisera pour 60 dollars à entrer dans tous les parcs. Si le premier parc est en libre service (avec enveloppe à remplir soi-même), gardez la bande jsutificatrice. Le prochain parc déduira le montant déjà payé.

Conclusion provisoire

Tenté par notre approche de la Tasmanie ? La semaine prochaine, nous vous parlons de péninsule, d’île et de diables…

Et si vous attendez surtout nos prochains articles sur le continent, relisez celui ci ou celui-là à moins que ce soit lui qui ait votre préférence. Bonne lecture et bonne semaine.

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.